TROCHERIE Jean-Marie, Amand

Par François Prigent

Né le 2 juillet 1883 à Pleine-Fougères (Ille-et-Vilaine) et mort 12 juin 1968 à Antrain (Ille-et-Vilaine) ; ingénieur du service vicinal TPE ; conseiller général SFIO (1945-1951) d’Antrain ; adjoint puis maire (1953-1957) SFIO d’Antrain ; candidat SFIO aux législatives de 1945.

Son père Jean Trocherie était chef cantonnier tandis que sa femme Jeanne Avril était ménagère.

Ayant eu une « attitude correcte durant l’Occupation » selon le préfet en 1945, cet ingénieur du service vicinal TPE en retraite fut élu conseiller général SFIO d’Antrain à 62 ans, à la suite du notable républicain Ferron, élu sans discontinuer depuis 1907.

Devançant le communiste Hoefflinger (306 voix), il était arrivé en seconde position au premier tour (2406 voix soit 44.4 % des suffrages exprimés), juste derrière le candidat UDSR J.B. Romé (2451 voix), qui ne se représenta pas au second tour. Profitant du vote républicain laïque bien plus que des faibles relais militants de la SFIO locale, Jean-Marie Trocherie fut finalement élu avec 2911 voix (51,6 % des suffrages) contre le candidat MRP, Fernand Aupinel. En dépit des courts échecs de Robert Le Foulgoc* à Saint-Malo et du député Albert Aubry* à Rennes, la SFIO connut une forte progression, passant d’un seul élu en 1937 à trois conseillers généraux en 1945 (Eugène Quessot* à Rennes et le transfuge radical Jules Besnard* à Pleine-Fougères).

Jean-Marie Trocherie figurait aussi en troisième position sur la liste SFIO aux législatives en octobre 1945 (19.74 % des suffrages exprimés), derrière Albert Aubry (qui fit son retour à l’Assemblée Nationale, après son élection de 1919) et du secrétaire fédéral Eugène Quessot (Conseiller de la République en 1946).

Il ne disposait d’aucun mandat local avant guerre, ni en 1945. Maire adjoint dans la municipalité de Troisième Force dirigée par le notaire Fernand Aupinel à Antrain en 1947, il ne se représenta pas aux cantonales en 1951, apportant son soutien au maire modéré d’Antrain, réélu en 1958.

Devenu à son tour maire d’Antrain en 1953, Jean-Marie Trocherie, décédé le 12 juin 1968, s’appuyait sur un premier adjoint très implanté dans les filières laïques, à savoir le vétérinaire Pierre Lahogue (1912-1979), qui prit sa suite comme maire.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article167932, notice TROCHERIE Jean-Marie, Amand par François Prigent, version mise en ligne le 9 décembre 2014, dernière modification le 27 mars 2017.

Par François Prigent

SOURCES  : Arch. Dép. d’Ille-et-Vilaine. – Arch. de l’OURS, dossiers Ille-et-Vilaine - Arch. Fédérales du PS d’Ille-et-Vilaine. – Mairies d’Antrain et de Pleine-Fougères - Entretien avec Michel Lahogue (conseiller général divers gauche d’Antrain entre 1988 et 2001). — État civil en ligne cote 10 NUM 35222 625, vue 6.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément