PANNETIER Ernest Isidore [Dictionnaire des anarchistes]

Par Dominique Petit

Né le 23 août 1857 à Chamblin (Aube), jardinier, anarchiste de Troyes

En décembre 1888, les anarchistes de Troyes invitaient les compagnons à venir participer au congrès socialiste qui allait se tenir dans cette ville du 25 au 30 décembre : « Compagnons, venez au Congrès de Troyes, faites-vous entendre, répandez vos idées ». La Révolte du 9 décembre 1888 annonçait que l’on pouvait écrire au compagnon Pannetier, 2 rue du Paradis.

Il fut candidat abstentionniste à la députation en 1889 (1ère circonscription de Troyes).

Pannetier fut arrêté avec une vingtaine d’autres, lors d’une échauffourée le 1er mai 1890 à Sainte Savine. Il fit 8 jours de préventive mais il ne fut pas poursuivi.
Pannetier était membre du groupe anarchiste « Les niveleurs troyens  » en 1890. Il demeurait 2 rue du Petit-Credo.

Le 31 octobre 1890, Pannetier, Delorme et Massicard informaient la préfecture qu’ils organisaient une réunion publique et contradictoire le 1er novembre 1890, salle du café des boulevards avec le concours de Paul Martinet de Troyes, de Pol Martinet et de Leboucher et d’Eliska de Paris.

Le 3 mars 1891, Pol Martinet se rendit chez Pannetier avant d’être reçu par le juge d’instruction dans l’affaire d’insulte au président de la république commise par voie d’affiches à l’occasion de la réunion du 1er décembre 1890 à Troyes. Pol Martinet ressortit du cabinet du juge en compagnie de Paul Martinet , avec Pennetier, il raccompagnèrent le parisien à la gare.

Le 6 avril 1892, au moment de son arrestation à Marseille, la police saisissait sur Sébastien Faure, un calepin comportant des adresses de compagnons, parmi ces noms figurait celui de Pannetier. Il figurait aussi sur une autre liste d’anarchistes appartenant à S. Faure et saisie chez Leydet le 21 mars 1894.
On le retrouvait également parmi la liste des personnes ayant correspondu avec Sébastien Faure durant son séjour à la prison de Clairvaux (du 6 février au 6 novembre 1893).

En 1894, il était abonné au Père Peinard et demeurait 9 rue Colbert.

Le 18 août 1900, Pannetier assista à la conférence de Liard-Courtois devant 300 personnes à la Halle à la bonneterie à Troyes.

Le 23 décembre 1907, il fut radié de la liste des anarchistes.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article167936, notice PANNETIER Ernest Isidore [Dictionnaire des anarchistes] par Dominique Petit, version mise en ligne le 25 novembre 2014, dernière modification le 3 décembre 2014.

Par Dominique Petit

SOURCE : 1 M 640 Archives départementales de l’Aube — Le Père Peinard 28 mai 1890 IISH Amsterdam — F7 12506 Archives nationales

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément