DUPIN Émile, Eugène

Par Julien Lucchini

Né le 24 octobre 1920 à Bray (Pas-de-Calais), fusillé comme otage le 24 octobre 1941 au camp de Souge, commune de Martignas-sur-Jalle (Gironde) ; mineur ; militant communiste dans la clandestinité ; résistant.

Fils d’un mineur, mineur lui-même à la fosse no 2 du Grand-Condé à Lens (Nord), Émile Dupin vivait à Lens.
Militant communiste dans la clandestinité, il était membre d’une organisation de propagande clandestine, et s’engagea dans la Résistance fin août 1940. Le 4 mars 1941, il fut arrêté par les autorités allemandes à Lange (Gironde), alors qu’il s’apprêtait à tenter de franchir la frontière espagnole en compagnie d’Henri Bonnel et d’Alfred Wattiez. Incarcéré au fort du Hâ, désigné comme otage, Émile Dupin fut passé par les armes le 24 octobre 1941, jour de ses vingt et un ans, au camp de Souge, ainsi que quarante-neuf autres otages, en représailles à l’attentat qui coûta la vie au commandant Hans Reimers le 21 octobre 1941 à Bordeaux.
Son nom figure sur le mémorial des fusillés de Souge, commune de Martignas-sur-Jalle (Gironde).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article168011, notice DUPIN Émile, Eugène par Julien Lucchini, version mise en ligne le 27 novembre 2014, dernière modification le 3 juillet 2021.

Par Julien Lucchini

SOURCES : DAVCC, Caen, B VIII dossier 2 (Notes Thomas Pouty). – Comité du souvenir des fusillés de Souge, Les 256 de Souge, op. cit. – Mémorial GenWeb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément