MICHOULIER Gaston, Henri

Par Dominique Tantin

Né le 22 novembre 1886 à Lézinnes (Yonne), fusillé le 16 avril 1942 à Dijon (Côte-d’Or) ; ouvrier perceur ; victime civile.

Gaston Michoulier était le fils d’Eugène et de Mathilde Grappin. Employé aux usines Pétolat à Dijon, marié avec Constance Louise Métairon et père de quatre enfants, domicilié 2 rue de Châtillon à Dijon, Gaston Michoulier fut arrêté le 7 avril 1942 par la Feldgendarmerie pour « détention illégale d’armes ». Il fut dénoncé par ses deux filles comme détenteur d’un fusil de chasse. Un jour, en état d’ivresse, il avait menacé sa famille avec son fusil. Aussitôt ses filles se rendirent à la Kommandantur.
Emprisonné à Dijon, il fut condamné à mort, pour détention d’armes, le 14 avril 1942 par le tribunal militaire de la Feldkommandantur 669 de Dijon et fusillé le 16 avril au stand de tir de Montmuzard, à Dijon.
Il est inhumé dans le carré des patriotes fusillés par les Allemands, carré 6’, tombe 25, au cimetière communal des Péjoces, à Dijon.
Son nom figure sur le Mur des fusillés, rond-point du 8-Mai-1945, à Dijon (Côte-d’Or).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article168038, notice MICHOULIER Gaston, Henri par Dominique Tantin, version mise en ligne le 27 novembre 2014, dernière modification le 25 avril 2022.

Par Dominique Tantin

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – Mémorial GenWeb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément