MOMON Louis

Par Jean-Charles Guillaume

Né le 12 juin 1896 à Accolay (Yonne) ; ajusteur mécanicien ; membre des Jeunesses Syndicalistes ; syndicaliste révolutionnaire militant à tendance bolchéviste.

Domicilié à Auxerre Impasse Maison Fort n°1 jusqu’au mois de mai 1920. Habita à Boulogne-sur-Seine où il logeait avec Albert Guichard 53 rue Escudier. Arrivé vers la mi-juin à Genève.

Ce fils d’un vigneron d’Accolay était ajusteur mécanicien mais pas chez Guilliet où il ne figurait pas dans les registres du personnel (ADY Fonds Guilliet, 48 J). En revanche, deux de ses frères aînés y avaient travaillé, mais durant une courte période car ils n’appréciaient pas le travail d’usine : Léon (1884-), qualifié de « sujet exalté, réfractaire aux observations », embauché le 4 janvier 1911, avait quitté le 19 mars 1913 « sans donner de raisons » ; Jules (1887-), « peu fixé sur ce qu’il veut faire », embauché le 9 octobre 1911, était parti le 6 novembre 1912 « à la suite d’une opposition ».

Momon entra à la section des Jeunesses syndicalistes fondée par Adrien Langumier et René Roullot, devient secrétaire adjoint du Syndicat des Métallurgistes et l’un des principaux dirigeants de la Bourse du travail d’Auxerre. Il prit part à la vague révolutionnaire de mai 1920, fut poursuivi pour coups et blessures et entraves à la liberté du travail, s’enfuit pour échapper à la justice, se réfugia à Genève, reste lié à Albert Guicchard, se brouilla avec Adrien Langumier, fut acquitté par le tribunal correctionnel d’Auxerre le 11 novembre 1920. Il rentra en France, arriva à Sens le 16 novembre, y trouva du travail à l’usine Fichet. Il y résidait au 8 rue Thénard avec Albert Guichard le 14 février 1921. Il quitta son travail le 13 avril 1921 au soir, quelques jours avant son colocataire.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article168099, notice MOMON Louis par Jean-Charles Guillaume, version mise en ligne le 1er décembre 2014, dernière modification le 9 juillet 2020.

Par Jean-Charles Guillaume

SOURCES : Rapport du Commissaire spécial au préfet de l’Yonne en date d’Auxerre le 30 juillet 1920 (ADY 3M1/359).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément