KIEFFER Robert

Par Léon Strauss

Né le 8 juin 1920 à Bischheim (Bas-Rhin), fusillé à Strasbourg (Bas-Rhin) le 15 juillet 1943 ; étudiant ; résistant du Front de la jeunesse alsacienne.

Robert Kieffer était le fils de Charles Kieffer, boucher à Schiltigheim (Bas-Rhin), et de Marie Anne Léonie Gerber. Mobilisé en 1940, il revint à Strasbourg annexée de fait après la défaite. Il commença ses études de droit à l’université allemande de Heidelberg, puis à la Reichsuniversität de Strasbourg lors de son ouverture en novembre 1941. Membre du Front de la jeunesse alsacienne, adjoint d’Alphonse Adam, il participa au passage de la frontière de prisonniers alliés et d’Alsaciens déserteurs de la Wehrmacht. En décembre 1942, il tenta de passer en Suisse, mais fut arrêté le 17 janvier 1943. Selon sa citation, « il a su montrer pendant l’enquête et le jugement une attitude héroïque ». Jugé par le Volksgerichtshof, il fut condamné à mort le 7 ou 8 juillet 1943 et fusillé à Strasbourg le 15 juillet 1943.
Le 10 juillet 1945 à Strasbourg, Henri Frenay, commissaire aux Prisonniers, Déportés et Réfugiés (PDR), lui remit, à titre posthume, la Médaille de la Résistance. Une rue de Strasbourg porte son nom.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article168114, notice KIEFFER Robert par Léon Strauss, version mise en ligne le 1er décembre 2014, dernière modification le 11 mars 2020.

Par Léon Strauss

SOURCES : Strassburger Neueste Nachrichten, 16 juillet 1943. – L’Alsace libérée, 25 février, 10 et 13-15 juillet 1945. – Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne, no 20, Strasbourg, 1993, p. 1950 (notice par Georges Foessel). – Jean-Laurent Vonau, Le Gauleiter Wagner. Le bourreau de l’Alsace, Strasbourg, La Nuée bleue, 2011, p. 54-55.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément