LENOIR Louis, Robert

Par Daniel Grason

Né le 6 février 1905 à Cloyes (Eure), fusillé après condamnation le 5 octobre 1942 au stand de tir du ministère de l’Air à Paris (XVe arr.) ; maçon-plâtrier ; résistant FTPF.

Fils d’un jardinier, marié en 1927, Louis Lenoir vivait à Villiers-sur-Marne (Seine-et-Oise, Val-de-Marne), il rejoignit le Front national de lutte pour l’indépendance de la France qui se créa à la mi-mai 1941, puis les Francs-tireurs et partisans (FTP) en janvier 1942. Il prit la parole sur les marchés, participa à un sabotage à l’usine des Isolants à Vitry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne). Chargé de missions de liaison entre les deux zones, il fut arrêté le 4 décembre 1941 sur la ligne de démarcation par la Feldgendarmerie. Incarcéré à Poitiers, il fut inculpé d’« intelligence avec l’ennemi et espionnage ».
Le 2 janvier 1942 il était transféré à Paris au Cherche-Midi (VIe arr.), prison administrée par les occupants. Le 26 septembre 1942, il comparut devant le tribunal du Gross Paris qui siégeait à l’hôtel Continental. Condamné à mort, il fut passé par les armes le 5 octobre 1942 au stand de tir du ministère de l’Air.

Son nom est gravé sur la plaque du ministère de la Défense à Paris XVème
Son nom figure sur le monument aux morts de Villiers-sur-Marne, et le conseil municipal donna le nom de Louis Lenoir à une rue de la ville.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article168124, notice LENOIR Louis, Robert par Daniel Grason, version mise en ligne le 1er décembre 2014, dernière modification le 22 novembre 2022.

Par Daniel Grason

SOURCES : DAVCC, Caen, Boîte 5 / B VIII 3, Liste S 1744-524/42 (Notes Thomas Pouty). – Mémorial GenWeb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément