LHUSSIER Jean

Par Julien Lucchini

Né le 25 octobre 1915 à Bordeaux (Gironde), fusillé comme otage le 21 septembre 1942 au camp de Souge, commune de Martignas-sur-Jalle (Gironde) ; ajusteur-mécanicien ; militant communiste dans la clandestinité ; résistant, membre du Front national de lutte pour la liberté et l’indépendance de la France.

Ajusteur-mécanicien à l’Atelier industriel de l’aéronautique, Jean Lhussier vivait à Bordeaux. Militant communiste, il était membre de la cellule clandestine qui, dans une entreprise au service de la production allemande, œuvrait à la propagande et au sabotage.
Arrêté le 23 mai 1942 par la Section des affaires politiques (SAP) de la police française, il fut incarcéré au fort du Hâ ou au camp de Mérignac (Gironde), et désigné comme otage par les autorités allemandes.
Suite à l’attentat du cinéma Rex à Paris, il fut passé par les armes le 21 septembre 1942 au camp de Souge.
Son nom figure sur la plaque commémorative de l’église Sainte-Marie-de-la-Bastide, à Bordeaux.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article168160, notice LHUSSIER Jean par Julien Lucchini, version mise en ligne le 2 décembre 2014, dernière modification le 18 février 2021.

Par Julien Lucchini

SOURCES : DAVCC, Caen, B VIII dossier 3 (Notes Thomas Pouty). – Comité du souvenir des fusillés de Souge, Les 256 de Souge, op. cit. – Mémorial GenWeb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément