UNTERNER René

Par Frédéric Stroh

Né le 25 septembre 1924 à Lutzelbourg (Moselle), guillotiné le 3 septembre 1943 à Brandebourg ou à Torgau (Allemagne) ; apprenti vendeur ; résistant, objecteur de conscience.

René Unterner était un Mosellan de nationalité française. À partir de 1940, il entama un apprentissage comme vendeur dans une fonderie à Saverne (Bas-Rhin). Élevé dans la religion catholique, il se retira de l’Église après sa communion et étudia seul la Bible. Après l’annexion de fait de la Moselle au IIIe Reich en 1940, il fut interné entre le 14 juillet 1941 et le 14 novembre 1941 au camp de sûreté de Schirmeck-Vorbrück, qui avait vocation à rééduquer les opposants au régime d’annexion.
Le 6 janvier 1943, il fut convoqué au conseil de révision pour être incorporé dans l’armée allemande, en raison des décrets d’incorporation d’août 1942. Mais il refusa de signer son livret militaire pour des raisons religieuses. Le tribunal de division 405 le condamna le 19 janvier 1943 pour refus d’obéissance à huit mois de prison. Il réitéra son refus d’accomplir un service militaire, au motif que la Bible lui interdisait de tuer un homme et de prêter un serment. Il affirma devant le Reichskriegsgericht (tribunal de guerre du Reich) qu’« il ne se [sentait] ni Allemand, ni Français, ni Alsacien, mais membre du peuple de Dieu. Sa patrie serait le royaume de Dieu ». Il ajouta n’appartenir à aucune organisation religieuse. Le 23 juillet 1943, il comparut devant le Reichskriegsgericht à Berlin ou à Potsdam (Allemagne), avec son frère, Marcel Unterner, qui avait également refusé son incorporation pour motif religieux. Alors que Marcel Unterner revint sur son refus et fut condamné à une année de prison, René Unterner maintint son refus en disant « préférer sacrifier sa propre vie que de tuer » et fut condamné à mort pour « atteinte aux forces armées ».
Il a été guillotiné le 3 septembre 1943 dans la prison de Brandebourg ou de Torgau.
Il a reçu la mention « mort en déportation » par arrêté du secrétaire d’État à la Défense chargé des Anciens Combattants, en date du 29 mars 2001.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article168185, notice UNTERNER René par Frédéric Stroh, version mise en ligne le 12 décembre 2014, dernière modification le 25 avril 2020.

Par Frédéric Stroh

SOURCES : Jugement de René (Renatus) Unterner par le Reichskriegsgericht (Arch. militaires de Prague, copie au Centre européen des Témoins de Jehovah déportés et internés, CETJAD). – Dépositions auprès du tribunal général de Rastatt, AJ 4043, p. 134 et AJ 4043, p. 135 (Arch. du ministère des Affaires étrangères. – Arch. de l’occupation française en Allemagne et en Autriche). – Arrêté du 29 mars 2001 portant apposition de la mention « Mort en déportation » sur les actes de décès, JORF du 23 juin 2001, p. 10017. – Livre Mémorial, Liste des arrivées au SL Schirmeck, en juillet 1941, de personnes arrêtées en zone annexée (II.4.). – F. Stroh, Les Malgré-Nous de Torgau, 2006, p. 74. – T. Gerhards, Tribunal de guerre du IIIe Reich, Paris, 2014, p. 480-481.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément