RANDÉ Georges

Par Julien Lucchini

Né le 21 août ou septembre 1911 à Pouydesseaux (Landes), fusillé comme otage le 21 septembre 1942 au camp de Souge, commune de Martignas-sur-Jalle (Gironde) ; menuisier ; militant communiste dans la clandestinité ; résistant au sein des FTPF.

Artisan menuisier, Georges Randé vivait à Mont-de-Marsan (Landes). Marié à Marthe, née Barjalé, il était père de deux enfants (Pierre et Marie-Claude).
Dans les années 1930, Georges Randé adhéra au Parti communiste et devint secrétaire de la section locale. Connu pour ses activités militantes, il fit l’objet, après l’interdiction de son parti, d’un arrêté préfectoral qui, le 31 décembre 1940, le plaçait sous le régime de la résidence surveillée.
La ville de Mont-de-Marsan étant alors fracturée en deux zones, l’une « libre » et l’autre « occupée », il bénéficiait d’un laissez-passer car son domicile et son atelier ne se situaient pas dans la même zone. Georges Randé en profita pour faire circuler tickets de rationnement et tracts militants. Au début de l’année 1942, à la création du groupe Francs-tireurs et partisans français (FTPF) local, il en devint l’un des responsables et, en avril suivant, il prit part à l’organisation des directives du Parti communiste clandestin.
Il fut arrêté le 29 mai ou le 3 juin 1942 par la police française (brigade de Ponsot), suite à une dénonciation. Détenu à Mont-de-Marsan durant quelques jours, il fut transféré au fort du Hâ (Bordeaux, Gironde), où les autorités allemandes le désignèrent comme otage. Torturé durant sa détention, Georges Randé fut passé par les armes le 21 septembre 1942 au camp de Souge, en représailles à l’attentat du cinéma Rex, à Paris.
Inhumé initialement à Saint-Médard-en-Jalle (Gironde), Georges Randé repose désormais à Mont-de-Marsan. Son nom figure sur la stèle commémorative des résistants de la ville, ainsi que sur le mémorial des fusillés de Souge, commune de Martignas-sur-Jalle (Gironde). Une rue de Mont-de-Marsan porte son nom.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article168288, notice RANDÉ Georges par Julien Lucchini, version mise en ligne le 8 décembre 2014, dernière modification le 4 mars 2021.

Par Julien Lucchini

SOURCES : DAVCC, Caen, B VIII dossier 3 (Notes Thomas Pouty). – Comité du souvenir des fusillés de Souge, Les 256 de Souge, op. cit. – Mémorial GenWeb.

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément