COCHEZ Albert

Par Julien Lucchini

Né le 23 novembre 1906 à Waziers (Nord), fusillé comme otage le 14 avril 1942 au fort du Vert-Galant (Wambrechies, Nord) ; machiniste aux mines ; militant communiste dans la clandestinité ; résistant, membre de l’Organisation spéciale (OS).

Fils de Hubert Cochez, journalier, et d’Émilienne Dehors, ménagère, Albert Cochez, machiniste aux mines, vivait à Pont-de-la-Deule (Nord). Il s’était marié le 26 mars 1932 à Roost-Warendin (Nord) avec Zelma Vandevoorde et était père d’un enfant. Militant communiste dans la clandestinité, il était membre d’une organisation clandestine de lutte armée et avait, semble-t-il, rejoint l’OS.
Le 2 octobre 1941, il fut arrêté à Roost-Warendin (Nord) par les autorités allemandes pour résistance communiste et détention d’armes. On lui imputa entre autres l’organisation d’« attentats dans le bassin minier du Pas-de-Calais ». Le 19 février 1942, la Section spéciale de Douai (Nord), où il était incarcéré, le condamna à quinze ans de travaux forcés. Transféré à la caserne Negrier de Lille, Albert Cochez fut néanmoins désigné comme otage par les autorités allemandes, et fusillé comme tel le 14 avril suivant au fort du Vert-Galant de Wambrechies.
Son nom figure sur le monument aux morts de Wingles (Pas-de-Calais), ainsi que sur la plaque commémorative du fort du Vert-Galant, à Wambrechies.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article168298, notice COCHEZ Albert par Julien Lucchini, version mise en ligne le 16 décembre 2014, dernière modification le 12 mars 2020.

Par Julien Lucchini

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – Mémorial GenWeb. – État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément