FONDU Léon

Par Julien Lucchini

Né le 7 avril 1906 à Denain (Nord), fusillé le 15 décembre 1942 à Marquette-lez-Lille (Nord) ; ouvrier d’usine ; militant communiste dans la clandestinité ; résistant FTPF.

Fils d’Antoon Fondu, ajusteur, et de Maria Rosalia Vangoidsenhoven, ménagère, Léon Fondu, ouvrier demeurant à Marly (Nord), s’était marié le 8 décembre 1928 à Marly avec Victoire Rincheval et était père d’un enfant. Le 19 septembre 1942, il fut arrêté à Marly par la police française pour « menées communistes ». Depuis février 1942, il semble qu’il était membre des Francs-titeurs et partisans (FTP) au détachement de Marly, 1re compagnie.
Incarcéré à Douai (Nord), puis à Valenciennes (Nord), il fut condamné à mort le 2 décembre 1942 par le tribunal militaire allemand FK 678 de Valenciennes, et fusillé le 15 décembre suivant à Marquette-lez-Lille.
Son nom figure sur la plaque commémorative du Vert-Galant, à Wambrechies (Nord).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article168322, notice FONDU Léon par Julien Lucchini, version mise en ligne le 12 janvier 2015, dernière modification le 12 mars 2020.

Par Julien Lucchini

SOURCES : DAVCC, Caen, Boîte 5/B VIII 3 (Notes Thomas Pouty). – Mémorial GenWeb. – État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément