BLANC Madeleine, épouse Jean-Jacques Brémond

Par Jacques Girault

Née le 7 juillet 1937 ; institutrice dans les Bouches-du-Rhône ; militante communiste ; conseillère municipale de Martigues

Madeleine Blanc, dite « Mado » était la fille d’un ouvrier de la BP à Lavéra (Bouches-du-Rhône), responsable de la CGT. Elle fut élève de l’Ecole normale d’institutrices d’Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) de 1954 à 1958. Institutrice à Martigues (Bouches-du-Rhône), membre du Parti communiste depuis 1959, elle était la secrétaire de la section communiste locale en 1962. Elle avait suivi auparavant le stage central organisé par le PCF pour les instituteurs. En 1962, elle devint membre de la commission fédérale de contrôle financier et ne fut pas renouvelée dans cette responsabilité lors de la conférence fédérale suivante. Elle enseigna par la suite de 1965 à 1971 à l’école de l’Île de 1965 à 1971. Elle fut conseillère municipale de Martigues de 1965 à 1971 et s’occupa des AIL pendant son mandat.
Elle se maria avec l’instituteur Jean-Jacques Brémond, militant du SNI et communiste Elle quitta Martigues pour Marseille et cessa de militer activement.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article16837, notice BLANC Madeleine, épouse Jean-Jacques Brémond par Jacques Girault, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 16 février 2020.

Par Jacques Girault

SOURCES : Archives Parti communiste français. — Notes de Jean-Marie Paoli et de Maurice Pascal par l’intermédiaire de Gérard Leidet.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément