MIGEOT René, Alfred

Par Delphine Leneveu

Né le 6 octobre 1918 à Paris (Xe arr.), fusillé le 26 janvier 1944 au camp de Souge, commune de Martignas-sur-Jalle (Gironde) suite à une condamnation à mort ; chaudronnier à la SNCF ; militant communiste ; résistant, membre des FTPF.

Fils de Charles Migeot et de Marie (née Port), René Migeot, célibataire, résidait à Grand-Louis (Gironde).
Il adhéra aux Jeunesses communistes dans les années 1930 puis au Parti communiste.
Après le démantèlement des structures FTPF en 1942 dans la région Bordelaise, René Migeot, dit Georges, recherché dans plusieurs régions, fut envoyé dans la région de Bordeaux comme interrégional militaire. Il fut en charge de la Gironde, des Landes, des Basses-Pyrénées, Pyrénées-Atlantiques, de Charente-Inférieure (Charente-Maritime) et du nord de la Charente.
Il participa à de nombreux sabotages : déraillement de train sur la ligne de Bruges et également près d’Angoulême (Charente), sabotages de navires au port de Bordeaux et coupure de câbles près de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques). Il assassina, avec Charles Bochard, André Langeron, membre du PPF.
Il fut arrêté le 18 septembre 1943 par la police française pour « actes de franc-tireur » à Libourne (Gironde) où il s’était réfugié. La police découvrit de nombreuses armes et munitions à son domicile. Il fut interné à la prison du fort du Hâ (Bordeaux). Condamné à mort le 20 janvier 1944 par le tribunal militaire allemand de Bordeaux (FK 529) et suite à un recours en grâce refusé, René Migeot a été fusillé 26 janvier 1944 à 7 h 30 au camp de Souge.
Nombreux furent les membres de sa famille déportés dans les camps.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article168382, notice MIGEOT René, Alfred par Delphine Leneveu, version mise en ligne le 10 décembre 2014, dernière modification le 25 avril 2022.

Par Delphine Leneveu

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – Comité du souvenir des fusillés de Souge, Les 256 de Souge, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément