GOUBET Pierre, Alphonse, Louis, Joseph

Par Delphine Leneveu

Né le 5 février 1904 à Aix-Noulette (Pas-de-Calais), fusillé le 4 mars 1944 à Bar-le-Duc (Meuse) ; brasseur ; résistant, membre des Forces françaises de l’intérieur (FFI), du réseau Centurie, de l’Armée secrète (AS) et de l’Organisation civile et militaire (OCM).

Fils d’Eugène Goubet, employé de commerce, et de Félicité Target, épicière, Pierre Goubet, marié le 3 avril 1929 avec Marie Plombas, résidait à Thierville-sur-Meuse (Meuse).
Il entra dans le réseau Centurie au mois de juillet 1943. Beau-frère de Jean Van Heegue (ou Van Kerghe), ils fournissaient ensemble de faux papiers aux réfractaires au Service du travail obligatoire (STO) et participaient à des parachutages d’armes qu’ils stockaient par la suite.
Il fut arrêté le 27 décembre 1943 à Thierville par la Sipo-SD pour « dépôt d’armes de guerre, activité de franc-tireur et détention d’armes et d’explosifs ». Il fut interné à la prison Charles-III de Nancy (Meurthe-et-Moselle) puis à Bar-le-Duc.
Condamné à mort le 23 février 1944 par le tribunal militaire allemand de Bar-le-Duc (FK 627), Pierre Goubet (ou Gaubet) a été fusillé le 4 mars 1944 à Bar-le-Duc vers 7 heures.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article168409, notice GOUBET Pierre, Alphonse, Louis, Joseph par Delphine Leneveu, version mise en ligne le 11 décembre 2014, dernière modification le 12 mars 2020.

Par Delphine Leneveu

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément