DION Julien

Par Claude Delasselle

Né le 3 octobre 1921 à Paris, fusillé par les Allemands le 15 mars 1944 après condamnation à mort, au champ de tir d’Égriselles, commune de Venoy (Yonne) ; charretier ; résistant du maquis de Mont (Yonne).

Julien Dion faisait partie du petit maquis de Mont, issu de la dispersion en plusieurs groupes, en janvier 1944, du gros maquis Bernard créé en 1943 par Louis Aubin dans la région de Saint-Brisson (Nièvre). Les six ou sept hommes constituant ce petit maquis s’installèrent en janvier 1944 au lieu-dit « En Mont », près de Quarré-les-Tombes (Yonne), puis dans des cabanes en bois situées dans la forêt au Duc. Le 2 février 1944, leur chef, Serge Girard, fut arrêté par les Allemands au Moulin-Colas. Sans doute guidés par un milicien de la région, les Allemands encerclèrent ensuite les cabanes et arrêtèrent trois maquisards, Julien Dion, Maurice Blin et André Kalck.
Les quatre hommes furent amenés le même jour à la prison d’Auxerre ; condamné à mort le 4 mars 1944 par le tribunal FK 745 d’Auxerre, Julien Dion a été fusillé le 15 mars 1944 au champ de tir d’Égriselles en même temps que Serge Girard, Maurice Blin et André Kalck.
Le nom de Julien Dion est gravé sur la stèle des fusillés d’Égriselles et sur le monument des déportés et internés fusillés de l’Yonne à Auxerre.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article168442, notice DION Julien par Claude Delasselle, version mise en ligne le 12 décembre 2014, dernière modification le 3 janvier 2022.

Par Claude Delasselle

SOURCES : DAVCC, Caen. – Arch. Dép. Yonne 33J18 (registre d’écrou de la prison d’Auxerre). – CDrom La Résistance dans l’Yonne, ARORY-AERI, 2004 (fiche « Le maquis de Mont »). – Robert Bailly, Si la Résistance m’était contée, ANACR Yonne, 1990, p. 294.

Version imprimable Signaler un complément