THUREAU Roger

Par Claude Delasselle

Né le 3 mai 1923 à Seignelay (Yonne), fusillé par les Allemands le 2 mai 1944 après condamnation à mort, au champ de tir d’Égriselles, commune de Venoy (Yonne) ; chauffeur-livreur ; membre du corps franc Bayard.

Célibataire, Roger Thureau était réfractaire au Service du travail obligatoire (STO). Arrêté alors qu’il tentait de gagner l’Angleterre en avion, il fut envoyé dans la mine de sel d’Eversbach en Allemagne. Ayant obtenu une permission, il ne repartit pas en Allemagne et intégra le corps franc du groupe Bayard à Joigny (Yonne). Il était chargé de la garde du dépôt d’armes caché à la ferme des Chartreux, exploitée par le couple Lauré sur la commune de Béon.
Il fut arrêté par les Allemands le 18 mars 1944, en même temps qu’Edmond, Fernand et Marguerite Lauré et que Gérard Bouquier et René Deharbe, et interné le même jour à la prison d’Auxerre. Condamné à mort le 22 avril 1944 par le tribunal FK 745 d’Auxerre, il a été fusillé le 2 mai 1944 au champ de tir d’Égriselles, en même temps qu’Edmond et Fernand Lauré, Gérard Bouquier et René Deharbe.
Son nom est gravé sur la stèle des fusillés d’Égriselles et sur le monument des déportés et internés fusillés de l’Yonne à Auxerre. Il a obtenu à titre posthume le titre d’Interné Résistant et la carte du Combattant volontaire de la Résistance.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article168448, notice THUREAU Roger par Claude Delasselle, version mise en ligne le 12 décembre 2014, dernière modification le 6 mars 2016.

Par Claude Delasselle

SOURCES : DAVCC, Caen. – Arch. Dép. Yonne, 33J18 (registre d’écrou de la prison d’Auxerre). – ONAC, VG de l’Yonne (dossier de demande de carte CVR).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément