COLLERY Léon, Arsène

Par Jean Belin

Né le 19 novembre 1872 à Sedan (Ardennes) ; mort le 16 avril 1945 à Reims (Marne) ; employé de commerce ; syndicaliste CGT de la Côte-d’Or ; conseiller prud’hommes.

Fils d’Edouard Louis Alexandre Collery, ouvrier cirier, et d’Amélie Sophie Defforge, Léon Collery était employé de commerce à Machault (Ardennes) où il résida avant son incorporation de novembre 1893 à septembre 1894. Il s’installa à Dijon en février 1899. Lors de sa création officielle, le 13 mai 1901, Léon Collery devint président de l’Union fraternelle des employés et voyageurs de commerce de Dijon. Cette union devint le syndicat des voyageurs et représentants de Dijon et de la Région en mai 1907. Léon Collery demeura le président jusqu’en 1914 et le secrétaire fut Abel Blaise. Le syndicat qui avait son siège au café Georges à Dijon était affilié à la CGT et déclara 45 adhérents.
Il fut également conseiller prud’hommes, élu avec tous les candidats présentés par la Fédération des syndicats ouvriers de Dijon et de Côte-d’Or et de la Bourse du travail de Dijon en 1903 contre les candidats du syndicalisme « jaune », tous battus. Il fut élu à nouveau lors des élections prud’homales de 1909.
Léon Collery se maria le 12 décembre 1894 à Saint-Germain-du-Bois (Saône-et-Loire) avec Marie Dorier avec laquelle il eut quatre enfants. Il était domicilié au 7 rue de Chanzy à Dijon en 1911. Mobilisé d’août 1914 à août 1917, il se retira à Reims (Marne) au début des années 1920 et devint négociant avec plusieurs associés de 1925 à 1939.
Son frère, Jules Anselme Collery était également syndicaliste CGT et conseiller prud’hommes de Dijon. Léon Collery était domicilié au 18 rue Libergier à Reims lors de son décès.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article168511, notice COLLERY Léon, Arsène par Jean Belin, version mise en ligne le 16 décembre 2014, dernière modification le 23 juin 2022.

Par Jean Belin

SOURCES : Arch. Dép. Côte-d’Or, 10 M 100, état civil. — Notes de Louis Botella et Jean Louis Ponnavoy. — Arch. Municipales de Dijon, sous-série 7F1. — Le Rappel des Travailleurs, éditions de 1903, Le Rappel socialiste, éditions de 1909. — Arch. Dép. des Ardennes, état civil, recrutement militaire. — Le Petit Troyen, éditions des 4 décembre 1927, 8 janvier 1938.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément