BORELLO Raymond

Commis aux PTT ; syndicaliste CGT à Nice (Alpes Maritime) ; révoqué à la suite des grèves de 1947.

En 1947, Raymond Borello était Commis Nouvelle Formule au central téléphonique de Nice (Alpes-Maritime). Marié, il était père d’un enfant de 10 mois, et habitait 15 quai Galliéni, à la même adresse que Jacques Borello.

Alors qu’il accomplissait son service militaire, et ne devait être libéré qu’en septembre 1948, il participa aux grèves qui se déroulèrent du 25 novembre au 10 décembre 1947.

Il fut révoqué des PTT, à la suite de ces grèves, en même temps et pour les mêmes raison que Jacques Borello, pour "envahissement de locaux administratifs, entrave à la liberté du travail, et séquestration agents ou service, utilisation abusive de circuits téléphoniques". Jean Benoit et Maurice Blanc, des PTT de Nice, furent révoqués en même temps qu’eux.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article168525, notice BORELLO Raymond, version mise en ligne le 16 décembre 2014, dernière modification le 16 décembre 2014.

SOURCE : Arch. de la fédération CGT des PTT (FAPT), à Montreuil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément