PACQUERIAUD Paul

Par Michel Thébault, Claude Pennetier

Né le 12 mars 1918 à Digoin (Saône-et-Loire), fusillé après condamnation le 26 septembre 1943 à la citadelle de Besançon (Doubs) ; résistant, membre des FTPF.

Paul Paqueriaud était responsable régional des FTPF, membre du groupe Marius Vallet (du nom du premier fusillé officiel de la citadelle de Besançon). Il vivait caché à Besançon où il assurait la liaison entre les groupes FTP « Guy Môquet » de Marcel Simon*, « Marius Vallet » et le groupe « Alsace » (créé à l’initiative d’un jeune Suisse, André Montavon).
Il fut arrêté le 10 juin 1943 à Besançon par la Sipo-SD. Incarcéré à la prison de la Butte à Besançon sous les motifs d’« aide à l’ennemi et attentats terroristes », il fut jugé par le tribunal militaire allemand (tribunal de la Feldkommandantur 560) de Besançon, avec 22 camarades FTPF dans un procès organisé à la prison de la Butte du 15 au 18 septembre 1943. Il fut condamné à mort avec 16 de ses camarades (6 peines de travaux forcés furent également prononcées).
Le 26 septembre 1943 à 5 h 40 du matin, quatre camions montèrent les 17 résistants à la citadelle de Besançon. Ils chantaient « La Marseillaise ». Ils ont été fusillés par groupe de quatre, de 7 h 36 à 8 h 25. Paul Paqueriaudest fut exécuté dans le dernier groupe à 8 h 25 du matin avec Marcel Simon*, Saturnino Trabado et Balthazar Robledo. Furent également exécutés René Roussey, Gaston Retrouvey, Raymond Aymonnin, Georges Rothamer, Marcel Reddet, Philippe Gladoux, Roger Puget, Roger Puget, Jean-Paul Grappin, Henri Fertet.
Son nom figure à ce titre sur le monument commémoratif « Aux Martyrs de la Résistance » établi dans la citadelle.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article168540, notice PACQUERIAUD Paul par Michel Thébault, Claude Pennetier, version mise en ligne le 16 décembre 2014, dernière modification le 5 avril 2016.

Par Michel Thébault, Claude Pennetier

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – Mémorial GenWeb. – DVDrom, AERI, La Résistance dans le Doubs. – Fanny Monin, « Les fusillés dans le département du Doubs de 1941 à 1944 », Master 1, Université de Franche-Comté, 2009, p. 55. – Blog d’histoire d’Hervé Chabaud.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément