TRIBOUILLOIS Sylvain

Par Delphine Leneveu

Né le 24 décembre 1901 à Verdun (Meuse), fusillé le 1er octobre 1941 au Mont-Valérien, commune de Suresnes (Seine, Hauts-de-Seine) ; conducteur de locotracteur à la SNCF.

Marié et père de quatre enfants, Sylvain Tribouillois résidait à Vaires-sur-Marne (Seine-et-Marne).
Il fut arrêté le 23 août 1941 à Vaires-sur-Marne par la police française de Chelles à la suite de nombreux vols en gare de Vaires. La perquisition à son domicile permit la découverte de deux fusils allemands, un revolver à barillet avec dix balles. Il fut aussi accusé d’avoir distribué des tracts anti-allemands. Le parquet remit Sylvain Tribouillois à la justice militaire allemande pour « vol, détournement et détention illégale d’armes allemandes ». Il fut interné successivement à la prison de Melun, puis à celle du Cherche-Midi (Paris, VIe arr.).
Condamné à dix années de travaux forcés le 17 septembre 1941 par le tribunal militaire allemand de Melun (FK 680), Sylvain Tribouillois fut condamné à mort en seconde instance le 1er octobre 1941, et fusillé le jour même au Mont-Valérien à 19 h 30.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article168618, notice TRIBOUILLOIS Sylvain par Delphine Leneveu, version mise en ligne le 18 décembre 2014, dernière modification le 5 avril 2021.

Par Delphine Leneveu

SOURCE : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). — Le Grand Écho de l’Aisne, 10 octobre 1941, p. 1

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément