MICHOT Roger

Par Claude Delasselle

Né le 26 octobre 1907 à Saint-Agnan (Nièvre), fusillé par les Allemands le 31 décembre 1942 après condamnation à mort, au champ de tir d’Égriselles, commune de Venoy (Yonne) ; bûcheron.

Fils de Jean Michot, cultivateur, et de Irma Bussy, Roger Michot se maria le 15 avril 1939 à Quarré-les-Tombes (Yonne) avec Blanche Lécuyer ; le couple, domicilié au Moulin-Côlas à Saint-Agnan (Nièvre) commune limitrophe de l’Yonne, avait deux enfants.
Il fut dénoncé par un proche pour avoir gardé chez lui des armes récupérées après la débâcle, dont une mitrailleuse.
Arrêté par les Allemands, il fut incarcéré à la prison d’Auxerre le 12 décembre 1942.
Condamné à mort le 26 décembre 1942 par le tribunal FK 745 d’Auxerre pour détention illégale d’armes, il a été fusillé au champ de tir d’Égriselles le 31 décembre 1942.
Sa dépouille repose dans le Carré militaire des martyrs 1939-1945 du cimetière d’Auxerre.
Son nom figure sur la stèle des fusillés d’Égriselles, sur le monument des déportés et internés fusillés de l’Yonne à Auxerre et sur le monument aux morts de Quarré-les-Tombes

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article168634, notice MICHOT Roger par Claude Delasselle , version mise en ligne le 18 décembre 2014, dernière modification le 25 avril 2022.

Par Claude Delasselle

SOURCES : DAVCC, Caen, BVIII 3 (Notes Thomas Pouty). – Arch. Dép. Yonne, 33J18 (registre d’écrou de la prison d’Auxerre). – Robert Bailly, Si la Résistance m’était contée, ANACR Yonne, 1990, p. 91. – Mémorial GenWeb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément