BESSAC Marcel

Par Michel Thébault

Né le 20 décembre 1920 à Pamproux (Deux-Sèvres), exécuté sommairement le 27 juin 1944 à Vaugeton, commune de Celle-Lévescault (Vienne) ; ouvrier agricole ; résistant, membre des FTPF.

Marcel Bessac était le fils d’Armand, François Bessac (né le17 janvier 1880 à Avon, Deux-Sèvres), cultivateur et de Suzanne, Léontine Poupard (née le 1er novembre 1882 à Saint-Vincent-la-Châtre, Deux-Sèvres), tous deux domiciliés à Saint-Martin-de-Pamproux. Ses parents s’étaient mariés le 3 octobre 1903 à Avon. Domiciliés à Avon, ils eurent cinq enfants, cinq garçons, entre 1904 et 1913, Maurice né en 1904, Léon en 1905, Roger en 1908, Hubert en 1910 et Clovis en 1913. Armand Bessac fut mobilisé en août 1914 dans l’infanterie et combattit jusqu’en 1917 où, père de cinq enfants, il fut détaché comme agriculteur (affecté spécial). La famille s’installa en mars 1919 à Pamproux dans le quartier de Saint-Martin où naquit leur dernier fils Marcel en 1920. Au recensement de 1936, Marcel Bessac âgé de 16 ans vivait toujours avec ses parents à Saint-Martin de Pamproux et était ouvrier agricole.

Dans les derniers mois de l’année 1943, des groupes de résistants liés aux FTPF s’unirent dans le secteur de Rouillé (Vienne) et les villages alentours (Saint Sauvant, Sanxay…) pour former le groupe « Noël ». Ces groupes libérèrent le camp d’internement de Rouillé les 11 et 12 juin 1944. Un maquis FTP rattaché au groupe FTP « Noël », sous les ordres de Marcel Papineau, alias « capitaine Bernard » s’établit avec des maquisards locaux et des prisonniers libérés du camp de Rouillé dans le bois des Cartes sur la commune de Rouillé puis après un accrochage sérieux le 14 juin sur la place de Rouillé avec les troupes allemandes, dans la forêt de Saint Sauvant, continuant son harcèlement sur les voies de communication. Pamproux est une commune limitrophe de Rouillé, dans le département voisin de la Vienne et Marcel Bessac s’engagea dans la Résistance à peu de distance de son domicile rejoignant le maquis FTPF dans la forêt de Saint-Sauvant. Son certificat d’appartenance aux FFI (dossier AVCC) précise qu’ « il a servi dans les FTPF de la Vienne, Groupe « 14 avril » du 1er juin au 27 juin 1944 sous les ordres du commandant Dubois ».

Le 27 juin 1944, une colonne de répression motorisée de plus de 1500 hommes de la SS et de la Wehrmacht, renforcée par des miliciens français, encercla le maquis de Saint-Sauvant. Au cours d’un dur combat, cinq maquisards furent tués, les autres au nombre de 25 et Marcel Bessac parmi eux, durent se rendre. Capturés et maltraités, ils furent exécutés sommairement en fin d’après-midi au lieu-dit Vaugeton, commune de Celle-Lévescault (Vienne). A l’issue des opérations militaires, l’officier allemand commandant les troupes convoqua le maire de Celle-Lévescault pour lui ordonner d’enterrer les morts. Le maire fit alors appel aux maires des communes voisines de Lusignan et Saint Sauvant pour se répartir les 30 corps. Marcel Bessac fut inhumé à Lusignan avec huit autres camarades sans qu’un acte de décès soit dressé. Ce n’est que le 30 juin 1945 que les corps furent exhumés et identifiés et que leurs actes de décès furent inscrits à l’état civil de Lusignan.

Il obtint la mention Mort pour la France le 4 octobre 1950 et fut homologué FFI. Son nom est inscrit sur le monument aux morts de Pamproux et sur la stèle commémorative de Vaugeton.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article168647, notice BESSAC Marcel par Michel Thébault, version mise en ligne le 19 décembre 2014, dernière modification le 19 juillet 2020.

Par Michel Thébault

SOURCES : Arch. Dép. Deux-Sèvres (état civil, recensements) — Arch. Dép. Vienne (registre matricule) — SHD Caen AVCC 21 P 246722 et 21 P 277489 ; SHD Vincennes GR 16 P 56003 (à consulter) — Témoignage André LombardTémoignage Camille Lombard — Liste des exécutés établie par Guy Dribault, président de l’Association pour la mémoire de la Résistance, de l’Internement et de la Déportation en pays Mélusin. — site internet VRID (Vienne Résistance Internement Déportation) — Mémoire des Hommes — Mémorial genweb — État civil, Lusignan registre des décès 1945 acte n° 18.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément