ELOY René, Raphaël

Par Didier Bigorgne

Né le 2 avril 1902 à Vrigne-aux-Bois (Ardennes), mort le 5 février 1971 à Charleville-Mézières (Ardennes) ; ouvrier métallurgiste ; militant communiste ; conseiller municipal de Mézières (1945-1959).

Fils d’un ouvrier ferronnier et d’une mère au foyer, Raphaël Eloy habita d’ abord le village du Theux avant de s’installer à Mézières en 1926. Il travaillait alors au montage des tracteurs à l’usine La Macérienne.

En 1929, Raphaël Eloy vivait maritalement avec Emilie Lambert, mère d’un garçon né en 1926 et d’une fille née en 1927. Il épousa sa concubine le 2 juillet 1930 à Mézières et reconnut les deux enfants.

Raphaël Eloy fut mobilisé en 1939. Il combattit les Allemands en 1940 et obtint une citation pour acte de courage face à l’ennemi. Aux élections municipales d’avril-mai 1945, Raphaël Eloy fut d’abord candidat sur la liste socialiste (en quatrième position) au premier tour, puis il fut élu conseiller municipal de Mézières au scrutin de ballottage sur une liste d’union PCF-Parti socialiste SFIO.

En 1947, Raphaël Eloy exerçait le métier de soudeur. Il était secrétaire du syndicat CGT des Métaux de Mézières et membre de la section locale du Parti communiste. Le 1er février 1947, il fut élu vice-président du comité des Amis du Parti ouvrier des Ardennes qui se constitua à Charleville. Réélu conseiller municipal de Mézières sur la liste communiste le 19 octobre 1947, puis le 26 avril 1953, Raphaël Eloy perdit son siège le 8 mars 1959, avec l’échec de la liste des gauches conduite par le maire sortant socialiste Raymond Hanus* face à une liste d’entente Parti socialiste SFIO-MRP. Une dernière fois, il fut candidat sur la liste de son parti qui échoua aux élections municipales des 14-21 mars1965.

Raphaël Eloy fut enterré civilement au cimetière de Mézières.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article168694, notice ELOY René, Raphaël par Didier Bigorgne, version mise en ligne le 20 décembre 2014, dernière modification le 7 janvier 2021.

Par Didier Bigorgne

SOURCES : Arch. Dép. Ardennes, 1M 15. — Liberté, 1947. — L’Humanité-Dimanche, Une semaine dans les Ardennes, 1953 à 1965. — Presse locale. — État civil de Vrigne-aux-Bois et de Charleville-Mézières.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément