PILLARD Rémy

Par René Vandenkoornhuyse

Né le 10 mars 1921 à Les Molunes (Jura), pendu le 3 mars 1944 au fort de Beendonk (Belgique) ; tourneur sur bois ; résistant communiste et membre des FTPF.

Rémy Pillard
Rémy Pillard

Tourneur sur bois , Rémy Pillard fit partie du détachement Francs-tireurs et partisans (FTP) 2402 « Félix Cadras » commandé par Émile Allain dont le principal champ d’action était la région de Boulogne-sur-Mer. Il participa à de nombreux coups de main contre l’occupant : attaque de la mairie de Saint-Étienne au Mont, de la perception de Saint-Martin-les-Boulogne, d’un postier transportant des fonds, de l’entrepôt de tabac de Boulogne-sur-Mer, du commissariat de Boulogne-sur-Mer ; il participa à l’exécution d’Henry Gross, collaborateur et rédacteur du Télégramme, journal de Boulogne-sur-Mer.
_Suite à la dénonciation de Annie Laroche, maîtresse de Gaston Lelong, Rémy Pillard fut arrêté avec Émile Allain le 29 décembre 1943 à Lille, au café « au Double Bock » , 13 Place nouvelle aventure ,à la suite d’un violent corps à corps avec trois agents de la Gestapo au cours duquel il abat le capitaine Kohlz, chef du SD régional. Il est blessé d’une balle dans le ventre (Allain, lui, reçu une balle dans la jambe). (Voir Allain) Ils furent soignés puis torturés par la Gestapo. Le 14 février Rémy Pillard fut condamné à mort avec huit de ses camarades, le 3 mars 1944 et sera pendu au fort de Beendonck et inhumé au cimetière de Schaarbeek avec cinq de ses camarades, les trois autres furent fusillés au fort de Bondues.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article168717, notice PILLARD Rémy par René Vandenkoornhuyse, version mise en ligne le 21 décembre 2014, dernière modification le 8 janvier 2021.

Par René Vandenkoornhuyse

Rémy Pillard
Rémy Pillard

SOURCES : DAVCC, Caen. – Arch. Dép. Pas-de-Calais, Dainville, 31w12. – Archives départementales de Lille Procès de « la petite chaumière » (9w1075) et 9w726. — . — Robert Chaussois, Calais au pied du mur, mars 1943-janvier 1944, Calais au bout du tunnel, février-août 1944, SA Imprimerie centrale de l’Ouest, La Roche-sur-Yon. – J.-M. Fossier, Zone interdite, op. cit. – État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément