BARRAUD Jean, Daniel, André

Par Julien Lucchini

Né le 8 septembre 1906 à Bordeaux (Gironde), exécuté sommairement le 1er août 1944 au camp de Souge (Gironde) ; professeur ; résistant, membre du Corps-Franc de Libération nationale Marc.

Fils de Jules Barraud, négociant, et de Marie Cécile Bertrand, sans profession, Jean Barraud, chrétien, suivit des études de mathématiques à la faculté des sciences de Bordeaux. Après l’obtention de son diplôme, il enseigna au lycée Grand-Lebrun de Caudéran (Bordeaux, Gironde). Il s’était marié le 11 septembre 1934 à Asnières (Seine, Hauts-de-Seine) avec Marthe Weichert.
Sous l’Occupation,domicilié 15 rue Rolland à Bordeaux, il entra dans la Résistance et, auprès du groupe Marc créé par Lucien Nouhaux, participa à des actions de sabotage contre des lignes électriques et des voies ferrées de la région bordelaise. Sans doute dénoncés, lui et les membres de son groupe firent très vite l’objet d’une surveillance policière qui coûta la vie à l’un de leur camarade, Max Coyne. En réaction à cette perte, Jean Barraud et d’autres membres du groupe décidèrent d’une action qui, dans la nuit du 23 au 24 juillet 1944, consista à couper les câbles téléphoniques reliant la citadelle du Verdon à l’état-major de Bordeaux. Le lendemain, alors qu’ils se rendaient à un rendez-vous avec le résistant Pierre Laparra devant le stade municipal, Jean Barraud et l’un de ses compagnons Lucien Nouhaux furent arrêtés, emmenés au commissariat, et très probablement torturés.Pierre Laparra arrêté quelques jours avant par les Allemands s’était mis à leur service (condamné à mort le 16 mai 1945).

Le 1er août suivant, Jean Barraud fut passé par les armes au camp de Souge dans un groupe de quarante-sept résistants.
Son nom figure sur le mémorial du camp de Souge, à Martignas-sur-Jalle (Gironde).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article168813, notice BARRAUD Jean, Daniel, André par Julien Lucchini, version mise en ligne le 14 janvier 2015, dernière modification le 10 octobre 2021.

Par Julien Lucchini

SOURCES : DAVCC, Caen (notes de Thomas Pouty). — Comité du souvenir des fusillés de Souge, Les 256 de Souge, op. cit. — Mémorial GenWeb. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément