ORY Jules, Alfred

Par Frédéric Stévenot

Né le 11 avril 1881 au Clerjus (Vosges), fusillé le 9 février 1944 à Épinal (Vosges) ; ancien représentant en machines-outils ; résistant.

Jules Ory était le fils de Nicolas Flavien et de Marie Joséphine Blaisde. Il se maria le 30 avril 1906 à Épinal avec Magdeleine Lemarquette. Veuf, demeurant à Archettes (Vosges), Jules Ory fut arrêté pour « constitution de dépôt d’armes et formation de groupe de résistance ». On ne connaît pas le mouvement de résistance auquel il appartint. Il portait le grade de capitaine. Gaston Grandclaudon, Louis Champreux et Eugène Toussaint, originaires du même secteur géographique mais probablement membres de la même organisation, furent arrêtés pour les mêmes motifs.
Tous furent déférés devant le tribunal militaire allemand FK 662 siégeant à Épinal, qui les condamna à mort le 1er février 1944. Un peloton d’exécution allemand les fusilla le 9 février suivant à 8 heures au lieu-dit La Vierge. Une intervention de la Délégation du gouvernement dans les territoires occupés (DGTO) avait été faite la veille en leur faveur, sans résultat.
Le nom de Jules Ory figure sur le monument des fusillés vosgiens, à Épinal, dans le quartier de la Vierge, sur la plaque commémorative FFI, à Archettes et sur le Mémorial de la Résistance, à Dounoux (Vosges).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article168851, notice ORY Jules, Alfred par Frédéric Stévenot, version mise en ligne le 22 décembre 2014, dernière modification le 5 septembre 2021.

Par Frédéric Stévenot

SOURCE : DAVCC, Caen, B VII, 1072 ; B VIII dossier 3 ; Liste S 1744 ; Liste S 345/42 (Notes Thomas Pouty).— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément