HENRY François, Joseph, Georges

Par Delphine Leneveu

Né le 14 janvier 1899 à Raddon (Raddon-et-Chapendu, Haute-Saône), fusillé le 16 février 1944 à Frotey-lès-Vesoul (Haute-Saône) ; mécanicien ; résistant, membre des FTPF.

François Henri était le fils de Henry François Auguste, âgé de 41 ans, sabotier et de Marie Adélaïde Joséphine Coulon. âgée de 38 ans, tisserande. Marié et père de deux enfants François et Henri, François Henry résidait à Corbenay (Haute-Saône).
Il entra chez les FTPF et dans le bataillon du Surcouf à partir du mois de juin 1943. Il fut arrêté avec ses deux fils résistants le 18 décembre 1943 à Corbenay par la Feldgendarmerie de Lure pour « actes de franc-tireur et menées antiallemandes ». Il fut interné successivement à la prison de Lure puis de Vesoul (Haute-Saône).
Condamné à mort le 7 ou le 11 février 1944 (selon les sources) par le tribunal militaire allemand de Vesoul (FK 661), François Henry a été fusillé le 16 février 1944 à Frotey-lès-Vesoul en même temps que son fils Henri.
L’acte de décès fut établi par un jugement du Tribunal civil de première instance de Vesoul en date du 28 avril 1944.
Il obtint la mention « Mort pour la France » par décision du 11 janvier 1945.
Leurs noms sont inscrits sur la stèle commémorative de la combe de Freteuil, à Frotey-lès-Vesoul et sur le Mémorial de la Résistance, à Vesoul (’Haute-Saône).
Son fils François revint de déportation.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article168904, notice HENRY François, Joseph, Georges par Delphine Leneveu, version mise en ligne le 23 décembre 2014, dernière modification le 27 novembre 2020.

Par Delphine Leneveu

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). — MémorialGenWeb.— État civil (acte de décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément