LAURENTZ Albert, Auguste

Par Delphine Leneveu, Annie Pennetier

Né le 4 juin 1923 à Colmar (Haut-Rhin), fusillé le 3 avril 1944 à Frotey-lès-Vesoul (Haute-Saône) suite à une condamnation à mort ; ouvrier agricole et forestier ; résistant FTPF.

Orphelin de père et de mère, Albert Laurentz, célibataire, résidait à Vioménil (Vosges). Il travaillait comme ouvrier agricole à Saint-Bresson et certainement sur des chantiers forestiers. Mobilisable pour le Service du travail obligatoire (STO), il rejoignit la Résistance, la Compagnie Valmy FTP de l’Est de la Haute-Saône, en juin 1943.

Il fut arrêté à Saint-Bresson par la Feldgendarmerie de Lure, le 11 décembre 1943, puis interné à Vesoul.
Condamné à mort le 22 mars 1944 par le tribunal militaire allemand (FK 661) de Vesoul (Haute-Saône), Albert Laurentz a été fusillé le 3 avril 1944 à Frotey-lès-Vesoul avec René Longuet, Antoine Mlakar et Lucien Simon.

Son nom est inscrit sur la stèle commémorative de Frotey-lès-Vesoul, sur e Mémorial de la Résistance de Vesoul, sur le monument aux morts de Vioménil et à Taintrux (Vosges) sur le parchemin inséré dans le Monument du Col du Haut-Jacques dédié aux forestiers résistants - liste des résistants morts exécutés ou en déportation ( 304 noms).

Frotey-lès-Vesoul

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article168909, notice LAURENTZ Albert, Auguste par Delphine Leneveu, Annie Pennetier, version mise en ligne le 23 décembre 2014, dernière modification le 11 août 2021.

Par Delphine Leneveu, Annie Pennetier

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty).— Mémorial GenWeb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément