MENARD Adrien, Georges

Par Delphine Leneveu

Né le 8 janvier 1917 à Haut-du-Them (Haut-du-Them-Château-Lambert, Haute-Saône), fusillé le 13 mars 1944 à Frotey-lès-Vesoul (Haute-Saône) suite à une condamnation à mort ; mineur ; résistant, membre des FTPF.

Fils naturel de Marie Constance Grosjean, légitimé par le mariage de sa mère et de Gaston Menard, plombier, le 1er juin 1918 à Haut-du-Them, Adrien Menard s’était marié le 17 avril 1934 à Lure (Haute-Saône) avec Marie Germaine Piqaurd. Veuf et père de trois enfants, il résidait à Lyoffans (Haute-Saône) où il travaillait comme mineur.
Il entra chez les FTPF de Haute-Saône dans le 1er bataillon à partir du mois de juillet 1943. Il participa à plusieurs sabotages, notamment celui sur les voies ferrées de la ligne Belfort-Paris et sur les lignes électriques à haute-tension à Kembs.
Il fut arrêté le 7 décembre 1943 à Lyoffans par la Sipo-SD pour « activité anti-allemande ». Un dépôt d’armes et d’explosifs fut trouvé à son domicile. Il fut interné à la prison de Vesoul.
Condamné à mort le 28 février 1944 par le tribunal militaire allemand de Vesoul (FK 661), Adrien Ménard a été fusillé le 13 mars 1944 à Vesoul avec son camarade Gilbert Magnin.
Son nom est inscrit sur la stèle commémorative de la combe de Freteuille à Frotey-lès-Vesoul, où trente-neuf hommes, ainsi que sur le mémorial de la Résistance à Vesoul et sur le monument aux morts de Lure.

voir Frotey-lès-Vesoul

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article168917, notice MENARD Adrien, Georges par Delphine Leneveu, version mise en ligne le 1er avril 2015, dernière modification le 31 août 2020.

Par Delphine Leneveu

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). — Mémorial GenWeb .— État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément