EYERE Christian, écrit parfois EYRE

Par Dominique Mazon

Né le 11 août 1927 à Bergerac (Dordogne), exécuté sommairement le 1er août 1944 au camp de Souge (Gironde) ; résistant, membre de l’Armée secrète.

Fils d’Hélène Estay, journalière et Gabriel Eyere, déclaré à sa naissance sous le nom d’Estay, Christian (dit parfois Raymond) a été reconnu par Gabriel Eyere en 1929.
Résistant appartenant au groupe François 1er de l’AS sous le pseudonyme de Raymond. Il semble avoir été fait prisonnier par les Allemands en même temps que Jean-Louis Gauffre à Prigonrieux (Dordogne) en juin 1944 (sur dénonciation dit sa famille). Ils ont été tous deux amenés à Bordeaux et fusillés par les troupes allemandes le 1er août 1944. Il apparaît sur les listes de pertes de l’Armée secrète.

Son nom figure sur le mémorial des fusillés de Souge, à Martignas-sur-Jalle (Gironde).
La mention "Mort pour la France" lui a été attribuée suivant avis du Ministère des anciens combattants en date du 26 février 1948. Il fut homologué FFI.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article168997, notice EYERE Christian, écrit parfois EYRE par Dominique Mazon, version mise en ligne le 14 janvier 2015, dernière modification le 15 juillet 2021.

Par Dominique Mazon

SOURCES : Arch. Dép. Dordogne. — Arch. Dép. Gironde. — SHD/Vincennes. — Association du Souvenir des Fusillés de Souge : Comité du souvenir des fusillés de Souge, Les 256 de Souge, op. cit. — Mémorial GenWeb. — État civil : acte de naissance mairie de Bergerac. — Recherches en cours auprès de la DAVCC. — Note de Catherine Eyere, une cousine (juillet 2020).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément