EYERE Christian, écrit parfois EYRE

Par Dominique Mazon

Né le 11 août 1927 à Bergerac (Dordogne), exécuté sommairement le 1er août 1944 au camp de Souge (Gironde) ; résistant, membre de l’Armée secrète.

Fils d’Hélène Estay, journalière et Gabriel Eyere, déclaré à sa naissance sous le nom d’Estay, Christian (dit parfois Raymond) a été reconnu par Gabriel Eyere en 1929.
Résistant appartenant au groupe François 1er de l’AS. Il semble avoir été fait prisonnier par les Allemands en même temps que Jean-Louis Gauffre lors d’un engagement en juin ou juillet 1944. Ils ont été tous deux amenés à Bordeaux et fusillés le 1er août 1944. Il apparaît sur les listes de pertes de l’Armée secrète.

Son nom figure sur le mémorial des fusillés de Souge, à Martignas-sur-Jalle (Gironde).
La mention "Mort pour la France" lui a été attribuée suivant avis du Ministère des anciens combattants en date du 26 février 1948.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article168997, notice EYERE Christian, écrit parfois EYRE par Dominique Mazon, version mise en ligne le 14 janvier 2015, dernière modification le 14 janvier 2021.

Par Dominique Mazon

SOURCES : Arch. Dép. Dordogne. — Arch. Dép. Gironde. — SHD/Vincennes. — Association du Souvenir des Fusillés de Souge : Comité du souvenir des fusillés de Souge, Les 256 de Souge, op. cit. — Mémorial GenWeb. — État civil : acte de naissance mairie de Bergerac. — Recherches en cours auprès de la DAVCC

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément