BAOT Albert, Louis, Marie

Par Jean Quellien

Né le 24 mars 1921 au Relecq-Kerhuon (Finistère), exécuté le 15 mai 1944 à Caen (Calvados) ; chaudronnier ; collaborateur exécuté par les Allemand.

Fils d’Albert Baot, deuxième maître artificier, et de Catherine Gouennou, sans profession, Albert Baot s’était marié le 31 juillet 1942 à Caen avec Marie-Louise Crochard et était père de deux enfants. Ancien marin, il était entré comme chaudronnier ajusteur au dépôt de la gare de Caen. Collaborateur avéré, il était membre du Rassemblement national populaire (RNP) de Marcel Déat depuis 1941, puis adjoint au responsable de la Légion des volontaires français contre le bolchevisme (LVF) en 1942, avant de devenir agent indicateur de la « bande à Hervé », formée d’auxiliaires français de la Gestapo. Probablement à la suite d’un règlement de compte entre collaborateurs, il fut arrêté par la Gestapo le 15 mai 1944, interné à la maison d’arrêt de Caen et fusillé en compagnie de soixante-dix à quatre-vingts résistants le 6 juin 1944.

Son nom figure sur le monument commémoratif des fusillés le 6 juin 1944, à Caen.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article169008, notice BAOT Albert, Louis, Marie par Jean Quellien, version mise en ligne le 14 janvier 2015, dernière modification le 28 mars 2021.

Par Jean Quellien

SOURCES : Jean Quellien (sous la dir.), Livre mémorial des victimes du nazisme dans le Calvados. — Mémorial GenWeb. — Notes de Julien Lucchini. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément