BERNEZAT-LUCAS Simon, Régis, Edmond

Par Jean Quellien

Né le 2 février 1899 à Pau (Pyrénées-Atlantiques), exécuté le 9 juin 1944 à Hérouville (Calvados) ; maçon ; résistant, membre de l’Organisation civile et militaire et combattant FFI.

Fils de François Bernezat-Lucas, tailleur d’habits, et de Françoise Abadie, tailleuse de robes, Edmond Bernezat, artisan maçon à Saint-Aubin-sur-Mer (Calvados), s’était marié le 14 mars 1928 à Saint-Aubin-sur-Mer (Calvados) avec Odette Quiquemelle. Il préfèra abandonner son activité professionnelle pour ne pas avoir à servir les Allemands en travaillant à la construction du Mur de l’Atlantique.

En 1942, il entra dans la Résistance au sein de l’Organisation civile et militaire (OCM) et fit partie du groupe dirigé par le docteur Sustendal de Luc-sur-Mer (Calvados). Quelques jours après le Débarquement, il franchit courageusement les lignes allemandes pour gagner Caen (Calvados) et prendre les ordres de ses chefs. Mais au retour, le 9 juin 1944, il fut arrêté par l’ennemi, porteur de son brassard des Forces françaises de l’Intérieur (FFI), et froidement exécuté. Son corps fut retrouvé dans un étang de Lébisey, près d’Hérouville, en 1948, avec celui de Pierre Thérèse, qui l’accompagnait.

Son nom figure sur le monument aux morts de Saint-Aubin-sur-Mer.

La mention "Mort pour la France" lui fut attribuée suivant avis du ministère aux Anciens combattants du 30 août 1947.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article169025, notice BERNEZAT-LUCAS Simon, Régis, Edmond par Jean Quellien, version mise en ligne le 7 janvier 2015, dernière modification le 11 mars 2020.

Par Jean Quellien

SOURCES : Jean Quellien (sous la dir.), Livre mémorial des victimes du nazisme dans le Calvados. — Mémorial GenWeb. — Notes de Julien Lucchini. — État civil en ligne cote Cote : 1E328, vue 20.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément