RACHARD Lucien, Charles, Eugène

Par Daniel Grason

Né le 27 avril 1910 à Fresnoy-en-Chaussée (Somme), fusillé après condamnation le 6 juillet 1942 au stand de tir du ministère de l’Air à Paris (XVe arr.) ; chauffeur et surveillant de voies ferrées.

À la suite d’une information anonyme parvenue à la préfecture de police qui dénonçait Henri S… comme détenteur d’une arme à feu, trois inspecteurs de la BS2 se rendaient le 22 mai 1942 à son domicile 13, rue Ambroise-Paré à Paris Xe arr. Il déclara avoir détenu l’arme deux jours et l’avoir restitué à son propriétaire. Le même jour les policiers interpellaient Lucien Rachard à l’hôtel du 5 rue des Poissonniers à Paris XVIIIe arr. Il reconnut posséder un pistolet automatique calibre 6,35 mm muni d’un chargeur garni de cinq balles qu’il avait dissimulé dans la cave de son beau-frère au 51 rue Polonceau dans le même arrondissement. L’arme était enterrée sous vingt centimètres de terre. Lors de la confrontation entre les deux hommes, Lucien Rachard disculpa son beau-frère, précisa qu’il avait dissimulé l’arme à son insu.
Transféré à la section des droits communs du dépôt de la préfecture de police, les Autorités allemandes vinrent le chercher le 27 mai. Incarcéré à la prison de la Santé, il comparut le 2 juillet 1942 devant le tribunal du Gross Paris qui siégeait rue Boissy-d’Anglas, (VIIIe arr.) Condamné à mort pour « détention illégale d’armes », il fut passé par les armes le 6 juillet 1942 au stand de tir du ministère de l’Air. Son inhumation eut lieu dans le carré des corps restitués aux familles au cimetière communal d’Ivry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne).
Après la libération, Angèle Rachard, sa mère qui habitait aussi au 51 rue de Polonceau témoigna devant la commission d’épuration de la police. Elle ignorait si son fils avait été maltraité lors de sa détention dans les locaux des Brigades spéciales.
Son nom est gravé sur La plaque du ministère de la Défense à Paris XVème

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article169064, notice RACHARD Lucien, Charles, Eugène par Daniel Grason, version mise en ligne le 26 décembre 2014, dernière modification le 24 avril 2020.

Par Daniel Grason

SOURCES : Arch. PPo. GB 101 BS2, KB 6, KB 103. – Arch. DAVCC Caen, B VIII 3-Liste S 1744-392/42 (Notes Thomas Pouty). – L. Tsevéry, F. Sekhraoui, Les 161 fusillés du Polygone de Balard, Éd. FFDJF, 2011. – Site internet GenWeb.

PHOTOGRAPHIE : Arch. PPo. GB 186 cliché du 22 mai 1942.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément