GAILLARD Blanche, Henriette [née CHEYRAS]

Par Jean-Marie Guillon

Née le 2 mai 1899 à Apt (Vaucluse), abattue le 1er juillet 1944 à Villars (Vaucluse) ; agricultrice ; résistante (Section des atterrissages et des parachutages/SAP).

Saint-Saturnin-lès-Apt, rue Blanche Gaillard
Saint-Saturnin-lès-Apt, rue Blanche Gaillard

Fille de Louis Cheyras, agriculteur, et de Sidonie Maurizot, sans profession, mariée à Apt le 28 février 1922, veuve de Paul Gaillard, mère de quatre enfants, cultivatrice à la ferme de Berre, commune de Villars, Blanche Gaillard participait depuis des mois à la Résistance en soutenant les maquis et les équipes de la SAP dans laquelle elle fut intégrée à compter de ses débuts, le 15 septembre 1943 avec le matricule AC 149 J. C’est ainsi qu’elle vint en aide aux rescapés de la première attaque allemande contre les maquis du secteur qui eut lieu à Lioux (Vaucluse), le 20 novembre 1943. Elle fut abattue 1er juillet 1944 à 11 heures du matin par un légionnaire de la 8e compagnie Brandebourg sous les yeux de sa fille de cinq ans. Depuis l’aube, une attaque avait été lancée contre les maquis du secteur de Saint-Saturnin-d’Apt (Vaucluse) installés dans les quartiers de Gayéoux et de Petoucheoù. Plusieurs maquisards réfugiés dans la ferme de Gayéoux furent encerclés. Quatre des leurs furent abattus en tentant de fuir. Le détachement se rendit ensuite à la ferme de Berre, où d’autres maquisards, tous réfractaires au Service du travail obligatoire (STO) et membres de la SAP, étaient abrités. Trois d’entre eux furent arrêtés ainsi que Paulette Nouveau, l’épouse du chef de la Résistance locale (groupe Koenig) qui était également hébergée là. Ils furent exécutés sur la place de Saint-Saturnin-les-Apt.
Blanche Gaillard, grièvement blessée, agonisa pendant quatre heures sans que l’on puisse lui venir en aide. Son fils aîné, Marceau, âgé de 14 ans, fut victime d’un simulacre d’exécution et obligé atteler un mulet à un tombereau pour emporter les produits du pillage de la ferme. Celle-ci fut incendiée. Une stèle fut érigée à cet emplacement après la Libération.
Blanche Gaillard fut homologuée comme chargée de mission de 3e classe, assimilée à sous-lieutenant, le 20 mars 1947. Elle fut décorée à titre posthume de la Croix de guerre avec étoile de bronze et de la Freedom Medal américaine. Le nom de Blanche Gaillard a été donné à la rue de Saint-Saturnin-les-Apt qui jouxte le monument aux fusillés.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article169155, notice GAILLARD Blanche, Henriette [née CHEYRAS] par Jean-Marie Guillon, version mise en ligne le 27 décembre 2014, dernière modification le 12 octobre 2020.

Par Jean-Marie Guillon

Saint-Saturnin-lès-Apt, rue Blanche Gaillard
Saint-Saturnin-lès-Apt, rue Blanche Gaillard

SOURCES : Arch. dép. Gard, 3 U 7 252 (cour de justice de Nîmes, dossier Paolino). ⎯ Arch. dép. Vaucluse 6 W 14. ⎯ Arch. privées, fonds Pétré, Livre noir pour la XVe Région, Service des recherches de crimes de guerre ennemis, 4 juillet 1945. ⎯ témoignages. ⎯ Claude Arnoux, Maquis Ventoux, quelques pages de la Résistance en Vaucluse, Avignon, Les Presses Universelles, 1974. – Association des amis du Musée de la Résistance et de la Déportation, La mémoire gravée. Monuments, stèles et plaques commémoratifs de la Seconde Guerre mondiale dans le département de Vaucluse,, Fontaine-de-Vaucluse, Musée d’Histoire, 2002. ⎯ Aimé Autrand, Le département du Vaucluse de la défaite à la Libération : mai 1940-25 août 1944,, Avignon, Éd. Aubanel, 1965. ⎯ Madeleine Baudouin, Témoins de la Résistance en R2, intérêt du témoignage en histoire contemporaine, Aix-Marseille I, thèse doctorat d’État Histoire, 1977, tome II et III. – Serge Issautier, La Résistance en Vaucluse, documents et témoignages, Avignon, CDDP, recueil no 8, 1980. – Fernand Jean, J’y étais. Récits inédits sur la Résistance au pays d’Apt,, Cavaillon, Association des médaillés de la Résistance du Vaucluse, 1997. ⎯ Jean-Paul Jouval, Mémorial des victimes des communes du canton d’Apt. Seconde Guerre mondiale, Indochine, Algérie, Apt, Le Souvenir français, 2017, p. 114-117. — Saint-Saturnin-les-Apt se souvient… 1944-1994,, Cavaillon, Municipalité de Saint-Saturnin et comité du cinquantenaire, 1994. ⎯ Vaucluse 44, l’année de la liberté retrouvée. Aspects de la Résistance et de la Libération,, Avignon, ONAC-Mission du 60e anniversaire des Débarquements et de la Libération de la France-Département du Vaucluse, 2004. ⎯ Guillaume Vieira, La répression de la Résistance par les Allemands à Marseille et dans sa région (1942-1944), Aix-en-Provence, thèse d’histoire, Université d’Aix-Marseille, 2013.. ⎯ état civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément