BOUILLON Paule, Andrée, Émilienne

Par Jean Quellien

Née le 8 décembre 1923 à Roubaix (Nord), massacrée le 18 août 1944 à Saint-Michel-de-Livet (Calvados) ; femme de ménage.

Fille de feu Paul Bouillon et de Zélia Allinckx, sans profession, Paule Bouillon était domiciliée Rue de Caen à Saint-Pierre-sur-Dives (Calvados).
Elle travaillait comme femme de ménage à la ferme de La Cour Vigneux à Saint-Michel-de-Livet.
Elle fit partie des six personnes massacrées en représailles par des soldats allemands au domicile de son patron Ernest Bourrienne pour avoir prématurément manifesté leur joie à l’arrivée d’une avant-garde britannique.
Paule Bouillon a été inhumé dans le cimetière de Donville à Saint-Pierre-sur-Dives.
Elle a été reconnu Mort pour la France.

Son nom figure sur le monument aux morts de Saint-Michel-de-Livet et sur la plaque commémorative de La Cour Vigneux.

Saint-Michel-de-Livet (Calvados) : massacre du 18 août 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article169211, notice BOUILLON Paule, Andrée, Émilienne par Jean Quellien, version mise en ligne le 15 janvier 2015, dernière modification le 11 novembre 2019.

Par Jean Quellien

SOURCES : J. Quellien (sous la dir.), Livre mémorial des victimes du nazisme dans le Calvados, op. cit. – Mémorial GenWeb. – Notes Julien Lucchini et Annie Pennetier. – État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément