BORNES Basile

Par Julien Lucchini

Né le 26 juillet 1901 à Reilhaguet (Lot), exécuté sommairement le 1er août 1944 au camp de Souge (Gironde) ; marchand de bois ; résistant.

Fils de Baptiste Bornes et de Félicité Jouves, cultivateurs, Basile Bornes, marié à Alice Pradines en 1924, eut sept enfants (quatre filles et trois garçons). Effectuant des travaux agricoles et commercialisant du bois et du charbon de bois, il vivait à Dégagnac (Lot). Il y créa un maquis sous l’Occupation.

Arrêté par la gendarmerie française en 1943, il fut incarcéré quelque temps au camp de Noé (Haute-Garonne) puis en fut relâché. Probablement des suites d’une dénonciation, il fut à nouveau arrêté par la Gestapo en juin 1944, et fusillé, sans procès, au camp de Souge le 1er août suivant.
Il a été homologué FFI pour la période du 21 octobre 1943 au 1er avril 1944.

Son nom figure sur le monuments aux morts de Dégagnac ainsi que sur le mémorial des fusillés de Souge, à Martignas-sur-Jalle (Gironde).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article169256, notice BORNES Basile par Julien Lucchini, version mise en ligne le 7 janvier 2015, dernière modification le 11 mai 2022.

Par Julien Lucchini

SOURCES : SHD Vincennes, GR 16 P 74566, dossier FFI pour Basile Bornes (nc). — SHD, Vincennes, GR 19 P 46/52 (en ligne). — Comité du souvenir des fusillés de Souge, Les 256 de Souge, op. cit.Ombres et espérances en Quercy, 1940-1945 : les groupes Armée Secrète Vény dans leurs secteurs du Lot, Toulouse, Privat, 1980. — Mémorial GenWeb. — État civil en ligne cote 4 E 2062, vue 1-2.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément