GENOT Lucien

Par Jean-Marie Guillon

Né le 20 août 1915 à Novéant-sur-Moselle (Moselle), exécuté sommairement le 12 juin 1944 à Valréas (Vaucluse) ; chef de groupe Francs-tireurs et partisans (FTP).

D’origine lorraine, Lucien Genot participait au mouvement insurrectionnel qui contrôlait le secteur de Valréas depuis le 8 juin 1944. Il était responsable du groupe FTP qui, avec celui de l’Armée secrète commandé par Émile Bouchet, était en poste au barrage de la route de la Baume. Les résistants furent encerclés lors de la contre-attaque allemande, le 12 juin vers midi.
Blessé et fait prisonnier à la ferme Rousson, quartier de la Romezière, où une plaque a été apposée, Lucien Genot fut conduit, encordé, avec ses camarades au mur où les Allemands et leurs auxiliaires de la 8e compagnie Brandebourg exécutèrent cinquante résistants ou otages dans la soirée. Il aurait dit avant de mourir : « S’il y en a un parmi nous qui s’en sort, il nous vengera ».
Il reçut la mention « Mort pour la France » et fut décoré de la Médaille de la Résistance à titre posthume le 17 décembre 1968.

Voir Site d’exécution VALREAS (Vaucluse)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article169291, notice GENOT Lucien par Jean-Marie Guillon, version mise en ligne le 29 décembre 2014, dernière modification le 22 novembre 2021.

Par Jean-Marie Guillon

SOURCES : Mémoire des Hommes SHD Caen DAVCC 21 P 192327 et 21 P 613630, Vincennes GR 16 P 250657 (nc). ⎯ Arch. privées, fonds Pétré, Livre noir pour la XVe Région, Service des recherches de crimes de guerre ennemis, 4 juillet 1945. — site internet12-juin-1944valreas.over-blog.com. —Claude Arnoux, Maquis Ventoux, quelques pages de la Résistance en Vaucluse, Avignon, Les Presses Universelles, 1974. — Association des amis du Musée de la Résistance et de la Déportation, La mémoire gravée. Monuments, stèles et plaques commémoratifs de la Seconde Guerre mondiale dans le département de Vaucluse, Fontaine-de-Vaucluse, Musée d’Histoire, 2002. — Association cantonale des familles de fusillés, des déportés et Internés, résistants et patriotes de l’Enclave de Valréas, 12 juin 1944, 53 fusillés à Valréas. Récits et témoignages, Valréas, 5e édition augmentée, 2001. —Ihssane Gharbi, 1935-1945 : une décennie de vie politique et sociale à Valréas, Université de Provence (Aix-Marseille I), master Histoire, 2007. —Edmond Lamy, La Fusillade du 12 juin 1944 à Valréas, Valréas, 1946. —renseignements et archives Joseph Coutton. — Renseignements Michel Reboul, Association des familles de fusillés de Valréas.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément