MASCRÉ Jean, Eugène, Joseph

Par Michel Thébault

Né le 4 juin 1898 à Sceaux (Seine, Hauts-de-Seine), fusillé le 27 novembre 1942 au Mont-Valérien, commune de Suresnes (Seine, Hauts-de-Seine) ; agent immobilier ; résistant au sein du réseau Georges-France 31.

Il était le fils de Georges Louis Mascré, âgé de 35 ans à sa naissance, géomètre et de Marie Louise Joséphine Mollière âgée de 30 ans sans profession, domiciliés tous deux 84 bis, rue Houdon à Sceaux. Il se maria le 25 juillet 1932 à Calais (Pas-de-Calais) avec Renée, Mauricette, Célestine Soenen, et fut père d’un enfant. Jean Mascré résidait à Sceaux où il exerçait la profession d’agent immobilier. Il s’engagea dans la Résistance au sein du réseau George France 31, rattaché à l’Intelligence Service (IS) britannique. Ce réseau développait la recherche de renseignements militaires sur les troupes allemandes.
Jean Mascré fut arrêté le 27 octobre 1941 à son domicile à Sceaux par les autorités allemandes. Il fut accusé d’« espionnage et complicité d’espionnage » pour l’envoi de courrier vers la zone libre et la transmission d’informations sur les bases et chantiers de la Marine de Lorient (Morbihan). Il fut incarcéré à la prison de Fresnes (Seine, Val-de-Marne) en même temps que plusieurs camarades du même réseau. Le 12 novembre 1942, ce furent donc des résistants du réseau Georges-France 31 de la Seine, de Seine-et-Oise, de Loire-Inférieure et du Maine-et-Loire qui, ramenés à Paris, furent jugés dans l’affaire dite « de Saint-Nazaire » par le tribunal militaire allemand attaché au commandement du Gross Paris (établi à cette date rue Boissy-d’Anglas).
Quinze d’entre eux dont Jean Mascré furent condamnés à mort. Il a été exécuté avec ses quatorze camarades (dont Pierre Huet) par les autorités allemandes, le 27 novembre 1942 à 16 h 07, au Mont-Valérien. La mention « Mort pour la France » lui a été attribuée par le secrétariat général aux Anciens Combattants en date du 1er décembre 1945.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article169563, notice MASCRÉ Jean, Eugène, Joseph par Michel Thébault, version mise en ligne le 7 janvier 2015, dernière modification le 1er avril 2017.

Par Michel Thébault

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). — Site Internet Mémoire des Hommes. — Le Mont-Valérien – Claire Cameron (sous la dir.), Résistance, Répression et Mémoire, op. cit — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément