MONTANARO Alberto

Par Dominique Tantin

Né le 7 janvier 1914 à Wanne-Eickel (Allemagne), fusillé le 23 août 1943 au Mont-Valérien, commune de Suresnes (Seine, Hauts-de-Seine) ; de nationalité italienne ; boucher ; résistant dans les FTPF.

Marié, Alberto était domicilié à Joeuf (Meurthe-et-Moselle). Il était engagé dans la Résistance au sein des FTPF, organisation armée du Front national de lutte pour la liberté et l’indépendance de la France, mouvement dirigé par le Parti communiste français (PCF). Agent de liaison, il se chargeait de la rédaction et du transport des tracts communistes. Il participa également à des sabotages de voies ferrées et de matériel servant aux Allemands.
Il fut arrêté à Joeuf le 17 janvier 1943 par la police française et incarcéré successivement à Briey puis Nancy (Meurthe-et-Moselle), Compiègne (Oise), et enfin à Fresnes (Seine, Val-de-Marne). Sa chute fut beaucoup plus tardive que celle de Marcel Simon* et le lien entre les deux arrestations suggéré par certaines sources semble problématique.
Jugé le 13 mai 1943 par le tribunal militaire de la Feldkommandantur du Gross Paris siégeant rue Boissy-d’Anglas (VIIIe arr.), il fut condamné à mort pour « activité de franc-tireur » et passé par les armes le 23 août à 16h14 avec son camarade Armand Albiero au fort du Mont-Valérien.

Il fut inhumé au cimetière parisienne d’Ivry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne).
Il fut reconnu « Mort pour la France » le 21 février 1950. Son nom est inscrit sur le monument commémoratif du Mont-Valérien.

L’aumônier allemand, l’Abbé Franz Stock assista à son exécution. Il écrit dans son journal :
"Lundi 23 août 1943
5 exécutions
1 heure, départ pour Ch. Midi. Là : Paul Pérol (Cartyrade) à mort pour matériel explosif. Puis allé à Fresnes : Montanaro, Albert ; Albiero Armand (20 ans) ; Marszaleck, François (Polonais, anniversaire aujourd’hui) ; Oberlin, Charles (...) Montanaro Alberto, baisa la photo de sa femme jusqu’à la fin. Lui aussi voulut me serrer dans le bras."

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article169691, notice MONTANARO Alberto par Dominique Tantin, version mise en ligne le 11 janvier 2015, dernière modification le 5 novembre 2020.

Par Dominique Tantin

SOURCES : AVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – Site Internet Mémoire des Hommes. – Mémorial GenWeb. — Franz Stock, Journal de guerre, op. cit., p. 121.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément