QUÉMÉNER Jean-Auguste

Par Alain Prigent, Serge Tilly

Né le 11 novembre 1918 (lieu inconnu), fusillé le 10 février 1941 en un lieu inconnu à Paris ; cultivateur.

Domicilié à Ploumoguer (Finistère), célibataire, cultivateur, Jean-Auguste Quéméner fut arrêté par la police française le 1er octobre 1940 à son domicile et livré aux autorités militaires de la Luftwaffe pour « sabotage par coupure de fils téléphoniques ».
Il fut condamné à mort le 15 novembre 1940 par le tribunal militaire allemand de la Luftwaffe de Paris. Les autorités françaises intervinrent, s’attachant surtout à démontrer aux autorités allemandes que Jean-Auguste Quéméner était faible d’esprit et maladif (certificat médical à l’appui). Mais ces démarches furent vaines.
Transféré à Paris, il a été fusillé le 10 février 1941 dans un lieu inconnu de la capitale. Il fut le premier fusillé sur décision du tribunal de la Luftwaffe de Paris.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article169695, notice QUÉMÉNER Jean-Auguste par Alain Prigent, Serge Tilly, version mise en ligne le 11 janvier 2015, dernière modification le 11 mars 2021.

Par Alain Prigent, Serge Tilly

SOURCES : DAVCC, Caen, B VIII dossier 2 (Notes Thomas Pouty). – J.-P. Besse, T. Pouty, Les fusillés (1940-1944), op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément