BÉRAUD Marcel, Georges

Par Delphine Leneveu, Eric Panthou

Né le 4 novembre 1910 à Issoire (Puy-de-Dôme), fusillé comme otage le 2 octobre 1943 au Mont-Valérien, commune de Suresnes (Seine, Hauts-de-Seine) ; ébéniste ; membre du Parti communiste (PCF) ; Volontaire de l’Espagne républicaine ; résistant, membre du réseau Action R6.

Marcel Béraud
Marcel Béraud

Fils d’Antoine Alphonse et de Jeanne Augustine Lapeyre, Marcel Béraud se maria le 18 février 1932 aux Pradeaux (Puy-de-Dôme) avec Fernande Catherine Force. Le couple divorça en juillet 1938. Il se remaria en août 1939 à Issoire avec Yvonne Réaynal. Marcel Béraud résidait 25, rue des Fours à Issoire (Puy-de-Dôme). Il n’eut pas d’enfant.
Il avait combattu comme volontaire dans les Brigades internationales pendant la guerre d’Espagne et était membre du Parti communiste. Il est arrivé en Espagne le 28 janvier 1938. Il ne dispose pas d’un dossier individuel au sein des archives de ces Brigades.

Il entra en juillet 1942 dans le réseau Action R6 comme agent P2 et devint chef départemental. Il s’occupa du service atterrissage et parachutage (SAP). Il fut arrêté par la Sipo-SD le 4 mai 1943 à Issoire, dans son atelier du 33 rue du Four, pour « détention illégale d’armes » ou « résistance gaulliste ». Son camarade résistant, André Biet, indiqua que suite à son arrestation, une perquisition eut lieu à l’atelier de Marcel Béraud où les Allemands découvrirent un dépôt d’armes.
Interné successivement la prison allemande du 92ème RI de Clermont-Ferrand, à Vichy, Moulins jusqu’au 26 septembre et enfin au fort de Romainville, Marcel Béraud y retrouva Antoine Arbona et Jean Rimbert, ainsi que Louis Fouet qui avait été arrêté en même temps que lui.

Il a été fusillé le 2 octobre 1943 au Mont-Valérien en représailles à l’attentat contre le colonel SS Ritter le 28 septembre 1943 à Paris.
Il a été homologué lieutenant FFC et reçut le titre d’Interné-Résistant (DIR) le 8 octobre 1951. Il a été reconnu "Mort pour la France" et inhumé au cimétière du Père-Lachaise à Paris.
Son nom figure sur le Monument du Mont-Valérien ainsi que sur le Monument aux Morts 1939-1945 à Issoire.


Brigadistes fusillés pendant l’Occupation
http://chs.huma-num.fr/exhibits/sho...

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article169778, notice BÉRAUD Marcel, Georges par Delphine Leneveu, Eric Panthou, version mise en ligne le 13 janvier 2015, dernière modification le 31 décembre 2019.

Par Delphine Leneveu, Eric Panthou

Marcel Béraud
Marcel Béraud

SOURCE : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). — Arch. dép. du Puy-de-Dôme : 900 W 45 fiche de renseignements sur Marcel Doucet, arrestations mai 1943, préfecture du Puy-de-Dôme.— SHD Vincennes, dossier GR 16 P 48898 (non consulté) .— AVCC : AC 21 P 706809. Dossier Marcel Béraud .— Liste de résistants du Puy-de-Dôme ayant appartenu au PCF, dressée par Roger Champrobert (archives privées Roger Champrobert, Clermont-Ferrand).— RGASPI : listing général des membres des Brigades Internationales, cote 545/6/44.—Manuel Rispal, Tout un monde au Mont-Mouchet, 1940-1945, Éditions Authrefois, 2014, p. 35 .— MémorialGenweb.

Version imprimable Signaler un complément