DORSCHNER Joseph

Par Cédric Neveu

Né le 6 septembre 1917 à Lixheim (Moselle), pendu le 10 septembre 1944 à Lixheim (Moselle) ; serrurier ; résistant.

Serrurier à l’Hôpital, Joseph Dorschner est requis comme nombre de ses concitoyens pour creuser des fossés antichars alors que les Alliés menacent la forteresse de Metz. A plusieurs reprises, il refuse de se rendre sur les chantiers, invoquant des raisons médicales. Le dimanche 10 septembre, à l’aube, il est arrêté à Lixheim avec d’autres récalcitrants. Les personnes contraintes aux travaux sont rassemblées sur la place de la mairie, encadrés par une centaine de SA. Le Kreisleiter Rothacker, nazi fanatique en charge des travaux de fortification, lit alors un jugement d’un tribunal expéditif qui condamne Dorschner à la peine de mort par pendaison pour l’exemple. Il semble que le jugement ait été préparé la veille au soir. Joseph Dorschner est pendu à 8h30 du matin au balcon de la salle des fêtes de la mairie, deux de ses compagnons étant contraints de lui passer la corde au cou. Son corps reste suspendu jusqu’à 20 heures du soir.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article169800, notice DORSCHNER Joseph par Cédric Neveu, version mise en ligne le 13 janvier 2015, dernière modification le 3 janvier 2021.

Par Cédric Neveu

SOURCES : Arch. Dép. Moselle, 69 J 12, 285 W 55. — Archives de la Justice militaire, Le Blanc : dossier de procédure contre Hans Rothacker.

Version imprimable Signaler un complément