ALBERTINI Jacques

Par Claude Pennetier, Dominique Tantin

Né le 16 novembre 1922 à Corscia (Corse), exécuté sommairement le 15 juin 1944 à Beaucoudray (Manche) ; agent des PTT ; résistant du réseau Action-PTT.

Jacques Albertini
Jacques Albertini
Crédit : MémorialGenWeb.

Jacques Albertini, âgé de 22 ans, était réfractaire au STO. Il faisait partie des onze membres du réseau PTT de Saint-Lô fusillés par Allemands le 15 juin 1944. Ce groupe prenait la suite des actions de résistance initiées par Marcel Richer à Saint-Lô : information et sabotage des lignes téléphoniques. Ils venaient de mener une action dans la nuit du 5 au 6 juin 1944. Ils furent repérés par une patrouille allemande dans une ferme au petit matin du 14 juin. À 10h 30 les SS arrivèrent en force. . Les Allemands firent onze prisonniers qui ont été fusillés le15 juin : Jacques Albertini, Étienne Bobo, René Crouzeau, Alfred Guy, Jacques Hamel, Jean Lecouturier, Auguste Lerable, Francis Martin, André Patin, Raymond Robin, Jean Sanson.

Une stèle commémorative a été installée au lieu-dit L’Oiselière-de-Haut, commune de Beaucoudray, sur les lieux de l’exécution, avec au pied deux fosses communes.
Jacques Albertini obtint la mention « Mort pour la France ». Il fut homologué FFI et interné résistant. Il reçut la médaille de la Résistance à titre posthume, par du décret du
25 janvier 1973 (JO du 10 février 1973).
Son nom est inscrit sur plusieurs monuments dans la Manche, en Corse ainsi qu’à Toulon et à Vanves. Ainsi, sur le monument aux morts de Corscia, de Brandu (Brando), sur celui qui se trouve dans le cimetière de Bastia, et sur la plaque commémorative située à l’intérieur de l’église du hameau d’Erbalunga (comm. de Brando).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article169937, notice ALBERTINI Jacques par Claude Pennetier, Dominique Tantin, version mise en ligne le 16 janvier 2015, dernière modification le 11 juin 2021.

Par Claude Pennetier, Dominique Tantin

Jacques Albertini
Jacques Albertini
Crédit : MémorialGenWeb.

SOURCES : Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 6347 et Caen AVCC-AC 21 P 696525 (à consulter). — Sites Internet : Les Corses morts pendant la deuxième guerre mondiale ; Mémoire des Hommes ; MémorialGenWeb. — Notes Frédéric Stévenot.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément