MARTIN Francis

Par Claude Pennetier

Né le 3 mars 1924 à Québec (Canada), exécuté sommairement le 15 juin 1944 à Beaucoudray (Manche) ; géomètre à Bordeaux ; résistant du BCRA et du réseau Action-P.T.T.

Francis Martin était domicilié à Périgueux (Dordogne). Membre des services spéciaux, âgé de 20 ans, faisait partie des onze membres du réseau PTT de Saint-Lô fusillés par les Allemands le 15 juin 1944.
Sa fiche (avec cette date de naissance) n’apparaît pas sur Mémoire des Hommes. Il s’agit peut être d’une fausse identité ; il aurait eu d’autres pseudonymes : Morgan, Martère ou Aramis.
Ce groupe prenait la suite des actions de résistance initiées par Marcel Richer à Saint-Lô : information et sabotage des lignes téléphoniques. Ils venaient de mener une action dans la nuit du 5 au 6 juin 1944. Ils furent repérés par une patrouille allemande dans une ferme au petit matin du 14 juin. À 10h 30 les SS arrivèrent en force.
Les Allemands firent onze prisonniers qui ont été fusillés le15 juin : Jacques Albertini, Étienne Bobo, René Crouzeau, Alfred Guy, Jacques Hamel, Jean Lecouturier, Auguste Lerable, Francis Martin, André Patin, Raymond Robin, Jean Sanson.

Une stèle commémorative a été installée au lieu-dit L’Oiselière-de-Haut, commune de Beaucoudray, sur les lieux de l’exécution, avec au pied deux fosses communes.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article169944, notice MARTIN Francis par Claude Pennetier, version mise en ligne le 16 janvier 2015, dernière modification le 3 mai 2022.

Par Claude Pennetier

SOURCE : : Boivin Michel et Garnier Bernard, Les victimes civiles de la Manche dans la bataille de Normandie, du 1er avril au septembre 1944, CRHQ, 1994 dit François Martin . — MémorialGenweb (Consulté le 17-06-2020). — Mémoire des Hommes. — La recherche sur le site des Services spéciaux de la Défense Nationale est resté vaine.

Version imprimable Signaler un complément