BODEL Robert, Jean, Alfred

Par Alain Dalançon

Né le 30 septembre 1916 à Bordeaux (Gironde), mort le 19 septembre 1966 à Douai (Nord) ; professeur ; militant syndicaliste du SNCM puis du SNES ; militant du PSU.

Son père, Jean Bodel, était dactylographe et sa mère, née Jeanne Vintache, employée. Robert Bodel, après avoir été élève à l’École normale d’instituteurs de Douai en 1934-1935, fut nommé instituteur au Pont-de-la-Deule (Nord) en 1935-1936. Il obtint un poste de surveillant à l’ENI de Douai pendant les deux années scolaires suivantes, tout en poursuivant des études à la faculté des lettres de Lille, où il obtint les certificats de géographie générale et de littérature française en 1938.
Ses études furent interrompues par le service militaire en 1938-1939, accompli dans l’artillerie où il accéda au grade d’aspirant. Maintenu sous les drapeaux après la déclaration de guerre, il fut promu au grade de sous-lieutenant en octobre 1939 et fut démobilisé en septembre 1940.

Il reprit un poste d’instituteur à l’école primaire supérieure de Douai, où il enseigna de 1940 à 1943, tout en terminant sa licence d’histoire (certificats d’histoire moderne et contemporaine en 1941, puis d’histoire médiévale en 1942). Il put ainsi devenir en 1943 professeur délégué dans son établissement, devenu collège moderne de Douai, puis être titularisé en 1944. Il se maria le 20 juillet 1944 à Mérignies (Nord) avec Paule Demorgny, déléguée rectorale puis professeure certifiée au collège moderne de Douai. Ils eurent quatre enfants.

Robert Bodel effectua le reste de sa carrière comme professeur certifié, enseignant le français, au collège moderne Jules Ferry de Douai. Correspondant du BUS à partir de 1950, il demanda à partir de 1952 à être inscrit sur la liste d’aptitude au principalat et y renonça en 1955.

Son épouse fut nommée en 1957 au collège technique d’Hénin-Liétard (Pas-de-Calais) puis revint à Douai, au collège technique.

Militant autonome du Syndicat national des collèges modernes, Robert Bodel fut élu suppléant sur la liste unique des candidats du SNCM à la commission administrative nationale du Syndicat national de l’enseignement secondaire (classique et moderne) en juin 1949, lors de la fusion entre le SNES et le SNCM puis suppléant de Mme Marthe Nicoud en 1950. Il fut candidat sur la liste A des certifiés aux élections à la CA nationale du SNES en 1951-1952. Il était trésorier de la section académique (S3) de Lille dans les années 1950-1960, quand Fernand Matton puis Cyprien Bocquet étaient les secrétaires académiques. Il militait également à la MGEN et en fut administrateur départemental.

Robert Bodel militait aussi à partir de 1960 au Parti socialiste unifié. Vers 1964-1965 il effectua plusieurs voyages en RDA et semble avoir été tenté d’adhérer au PCF selon le témoignage de sa fille, mais il tomba malade et décéda à 50 ans.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article17004, notice BODEL Robert, Jean, Alfred par Alain Dalançon, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 6 septembre 2020.

Par Alain Dalançon

SOURCES : Arch. Nat., F17 28623. — Arch. com. Douai (P. Bréemersch). — (Arch. IRHSES (Fonds SNCM, S3 du SNES de Lille,L’Université syndicaliste).— JO, lois et décrets, 14 avril 1935, 15 avril 1939, 10 octobre 1939. — Témoignage de sa fille, Marie-Juliette. — Notes de Jacques Girault.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément