PFEFFER Henri

Par Pierre Schill

Né le 23 avril 1911 à Stiring-Wendel (Lorraine annexée), mort le 15 septembre 1975 à Spicheren (Moselle) ; secrétaire du syndicat CGT des mineurs du groupe de Petite-Rosselle des Houillères du Bassin de Lorraine (HBL), membre du secrétariat de la Fédération régionale des mineurs CGT de Lorraine, délégué mineur, administrateur de la SSM de Petite-Rosselle et de l’Union régionale des SSM de l’Est, membre du comité fédéral de la Moselle du Parti communiste, conseiller municipal de Stiring-Wendel (Moselle).

Henri Pfeffer était issu d’une famille de trois enfants, dont le père mineur originaire de Lorraine est mort en 1916 sous l’uniforme allemand sur le front de l’Est.

Après des études au Luxembourg, Henri Pfeffer commença à travailler comme employé de bureau à la douane de Hombourg (Sarre). En mai 1928, il fut embauché aux Houillères de Petite-Rosselle (Moselle), propriété de la famille de Wendel. Il commença à militer au syndicat des mineurs CGT au moment du Front populaire.

Fait prisonnier en 1939, il put rentrer en Moselle annexée au Reich hitlérien en octobre 1940 et reprendre son emploi aux houillères. Il reprit ses activités syndicales à la Libération et milita parallèlement au Parti communiste.

Militant actif de la CGT, il participa à toutes les grèves qui jalonnèrent sa carrière aux Houillères du Bassin de Lorraine (HBL), notamment la « grande et longue grève » de 1948 ce qui entraîna son renvoi pendant trois mois, aux grèves de 1953 et 1957 et à la grève corporative de 1963 qu’il anima depuis le fond de son puits.

Au début des années cinquante, il était secrétaire général du syndicat des mineurs CGT du groupe de Petite-Rosselle des HBL Depuis mars 1954 au moins, il siégeait au secrétariat de la Fédération régionale des mineurs CGT. Il occupa ces responsabilités au moins jusqu’au début des années soixante.

Correspondant de L’Humanité d’Alsace et de Lorraine et rédacteur du Kumpel, le journal des mineurs CGT, il fut nommé en juin 1964 directeur de l’organe de la Fédération régionale des mineurs de charbon CGT de Lorraine.

En décembre 1945, il fut élu homme de confiance (Vertrauensmann) suppléant du puits Gargan des Houillères de Petite-Rosselle. Henri Pfeffer fut élu délégué-mineur de la circonscription Gargan (fond) des HBL aux élections du 14 avril 1949. Il obtint 632 voix, sur 775 suffarges exprimés et 805 votants pour 1 012 électeurs inscrits. En avril 1952, il fut réélu délégué mineur de la circonscription Vuillemin des HBL en rassemblant 74% des suffrages exprimés. Il fut ensuite constamment réélu jusqu’à son départ en retraite en 1967 et siégeait par ailleurs pendant la même période dans les instances paritaires des HBL.

Henri Pfeffer fut également administrateur de la Société de secours minière (SSM) de Petite-Rosselle entre 1955 et la fin des années soixante.

Il se présenta une première fois sur la liste de la CGT aux élections du 5 juillet 1951 au conseil d’administration de la Société de secours minière de Petite-Rosselle. La liste obtint 3 156 voix sur 8 521 suffrages exprimés contre 2 691 voix pour la CFTC. La CGT obtint quatre élus dont il ne faisait pas partie. Il était alors présenté dans la presse syndicale comme un « militant aimé » de ses camarades et « craint » par la direction.

Il mena la liste de la CGT aux élections du 27 octobre 1955 au conseil de la société de secours minière de Petite-Rosselle. La liste obtint 4 719 voix sur 9 908 suffrages exprimés pour 10 077 votants sur 15 274 électeurs inscrits contre 3 151 voix pour la CFTC. La CGT obtint six élus dont il faisait partie mais malgré ce succès la présidence de la caisse revint à la CFTC.

Aux élections de novembre 1959, il fut élu au conseil d’administration de la Société de secours minière de Petite-Rosselle. La liste de la CGT obtint 44,8% des suffrages exprimés et cinq élus contre 34,9% et quatre élus à la CGT.

Aux élections de novembre 1964, il se représenta aux élections au conseil d’administration de la Société de secours minière de Petite-Rosselle. La liste de la CGT qu’il menait obtint 44% des suffrages exprimés et cinq élus contre 31,8% et quatre élus à la CFTC.

Pendant cette période, il fut aussi un temps administrateur de l’Union régionale des SSM de l’Est qui chapeautait l’ensemble des sociétés.

Parallèlement à son engagement syndical, Henri Pfeffer fut également un militant communiste particulièrement engagé, notamment à la cellule de sa commune de Stiring-Wendel (Moselle) qu’il dirigea pendant de nombreuses années. Il occupa des responsabilités au comité fédéral du PC mosellan notamment pendant la période où la fédération était dirigée par Pierre Muller*.

Il se présenta aux élections municipales du 19 octobre 1947 à Stiring-Wendel sur la liste d’Union républicaine et résistante (gauche). La liste obtint une moyenne de 835 voix sur 2 787 suffrages exprimés pour 2 869 votants et 4 275 électeurs inscrits et il ne fut pas élu. Il fut élu conseiller municipal après les élections partielles de décembre 1947 puis réélu en février 1948 et en avril 1953.

Henri Pfeffer fut par ailleurs candidat communiste suppléant de Pierre Muller* aux élections législatives des 18 et 25 novembre 1962 dans la circonscription de Forbach. Le secrétaire fédéral du Parti communiste obtint, au premier tour, 3 318 voix soit 8,8 % des suffrages exprimés, alors que Jean Coumaros, député UNR sortant, totalisait 22 259 voix et 59,3 % des suffrages exprimés. Le candidat communiste perdait 1 107 voix par rapport aux élections de 1958. Pierre Muller* obtint ses meilleurs scores dans les localités minières de Stiring-Wendel et Merlebach.

Henri Pfeffer était marié et père de deux enfants

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article170110, notice PFEFFER Henri par Pierre Schill, version mise en ligne le 24 janvier 2015, dernière modification le 24 janvier 2015.

Par Pierre Schill

SOURCES : Arch. Dép. Moselle : 20 Fi 4, 145 W 28, 151 W 823 et 824, 1330 W 266. – Le Républicain Lorrain, 20 octobre 1947.
Archives des Houillères du Bassin de Lorraine : Vt53 – B3 et B23 ; Vt233, B93, B95, B98, B103, B128 et B130 ; Vt421-B130
Archives Marcel Zieder : Der Kumpel, septembre 1962 et juin 1964. — Archives du Syndicat régional des mineurs CGT de Merlebach (Moselle) : Der Kumpel, 1er juillet 1951, 1er février 1952, 31 mars 1954, 28 mai 1954, 29 janvier 1955, 15 et 30 octobre 1955 16 novembre 1955, 31 mai 1956, n° spécial décembre 1956, 15 décembre 1956, 17 octobre 1957, 27 février 1959, novembre 1962 et novembre 1964. — Le Républicain Lorrain, 28 avril 1953. — Le Droit minier, n°7-8, juillet-août 1958, n°12, décembre 1958. — Renseignements fournis par François Ptak, son gendre (questionnaire 2002) et par Rodolphe Hell. — Sandrine Bize, Référendum du 28 octobre et élections législatives des 18 et 25 novembre 1962 en Moselle, mémoire de maîtrise d’histoire sous la direction de Jean-Claude Delbreil, Université de Metz, 1985. — Pierre Schill, 1936. Visages et figures du Front populaire en Moselle, Metz, Editions Serpenoise, 2006.

ICONOGRAPHIE : Membres du conseil d’administration de la SSM de Petite-Rosselle en 1959 (collection Pierre Schill) : Henri Pfeffer est au dernier rang, le 4e en partant de la gauche.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément