TRÉSEUX Ernest, André

Par Didier Bigorgne

Né le 9 juin 1906 à Rocquigny (Ardennes), mort en déportation le 4 novembre 1942 à Auschwitz (Pologne) ; ouvrier métallurgiste ; militant communiste des Ardennes.

Fils d’un manouvrier et d’une mère au foyer, Ernest Tréseux exerçait le métier de manœuvre à l’usine de laminage Saint-Denis à Sedan. Le 11 février 1930, à Letanne (Ardennes), il épousa Simone Georgette Raignier, sans profession, qui lui donna six enfants.

Membre de la CGT et secrétaire de la cellule communiste de Sedan, Ernest Tréseux fut arrêté à son domicile de Torcy le 19 octobre 1941 par la police allemande ; le même jour, sept autres militants communistes étaient aussi arrêtés. Ecroué à la prison de Charleville, Tréseux fut interné au camp de Royallieu à Compiègne le 22 octobre suivant. Enfin, il fut déporté à Auschwitz, avec Julien Jurion*, dans le convoi politique du 6 juillet 1942, composé pour l’essentiel d’un millier de communistes et d’une cinquantaine d’otages juifs.

La fiche d’état civil d’Ernest Tréseux porte l’inscription : « Décédé à Auschwitz le 1er mars 1943, suivant jugement établi par le tribunal civil de Sedan le 18 juin 1947 ». Une nouvelle mention est apposée depuis le 20 mars 2006 : « Décédé le 4 novembre 1942, sur instructions du procureur de la République de Charleville-Mézières en date du 7 mars 2006 ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article170164, notice TRÉSEUX Ernest, André par Didier Bigorgne , version mise en ligne le 27 janvier 2015, dernière modification le 27 janvier 2015.

Par Didier Bigorgne

SOURCE : Arch. Dép. Ardennes, 1W 42-55. — Claudine Cardon-Hamet, Triangles rouges à Auschwitz. Le convoi politique du 6 juillet 1942, Paris, éditions Autrement, 2005. — État civil de Rocquigny.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément