DECRUYENAERE Arthur

Par Philippe Lecler

Né le 26 août 1925 à Roubaix (Nord), exécuté le 29 août 1944 au bois de la Rosière, à Tournes (Ardennes) par représailles ; résistant FTP.

Ce jeune homme engagé en février 1944 dans le mouvement FTP dans le département du Nord fut arrêté par les autorités allemandes à Charleville le 18 juin 1944. Incarcéré à la prison de Charleville, il en fut extrait pour être exécuté au bois de la Rosière, à Tournes, le 29 août 1944, avec douze autres patriotes.

Le 22 mars 1946, Arthur Decruyenaere fut condamné par la cour de justice de Lille à la peine de mort par contumace, pour atteinte à la sécurité extérieure de l’État commise au cours de l’année 1943 dans l’arrondissement de Lille (dénonciation de patriotes). Par arrêté de la cour de justice de Douai en date du 11 février 1948, l’action publique fut déclarée éteinte par suite du décès du condamné. Sur avis de la Commission nationale des Déportés et Internés, la demande du titre d’ « Interné résistant » concernant A. Decruyenaere fut rejetée le 7 août 1972. La mention « Mort pour la France » fut rayée de son acte de décès.

Son nom est inscrit sur le Mémorial de Berthaucourt à Charleville-Mézières.


Voir Fusillés du bois de la Rosière, à Tournes, le 29 août 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article170201, notice DECRUYENAERE Arthur par Philippe Lecler, version mise en ligne le 29 janvier 2015, dernière modification le 28 mars 2021.

Par Philippe Lecler

SOURCES : DAVCC, Caen. — Philippe Lecler, Le temps des partisans, Éditions D. Guéniot, Langres, 2009. – Commune de Tournes, 29 août 1944. Massacre au bois de la Rosière.. — État civil de Tournes.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément