BOËS Lucien

Par Jacques Girault

Né le 15 février 1889 à Paris (XVIe), mort le 1er décembre 1983 à La Verrière (Yvelines) ; professeur de cours complémentaire à Paris ; militant syndicaliste du SNI et de l’ANPCC ; militant laïque de la Ligue de l’enseignement.

Fils d’un mercier et d’une couturière, Lucien Boës, instituteur, se maria en juin 1914 à Paris (XVIIe) avec une institutrice, fille de Samuel Ziwes, artiste-peintre d’origine russe. Ils eurent une fille en 1922. Instituteur à Paris, licencié ès sciences, il avait été mobilisé pendant la Première Guerre mondiale. Après la guerre, il enseignait au cours complémentaire de la rue des Moines, dans le XVIIe arrondissement de Paris. Il s’intéressait aux travaux de René Legendre au Muséum d’histoire naturelle.

Membre du Syndicat national des instituteurs, il fut le secrétaire d’une commission d’études au Congrès international de l’enseignement primaire et de l’éducation populaire organisé par le SNI à Paris, salle de la Mutualité du 23 au 31 juillet 1937. Membre du bureau de la section de la Seine de l’Association nationale des professeurs de cours complémentaires en 1938-1939, il fut élu au Comité d’action national, le 15 avril 1938.

Membre de la SFIO, militant de la Ligue de l’enseignement, aux éditions Belin, Lucien Boës participa à la collection de manuels pour les classes du premier degré à partir de 1938, sous le titre Leçons de choses. Observons. Cours de sciences qui furent réédités de 1947 à 1951.

Selon le rapport pédagogique pour le congrès de mars 1948 du SNI, il assurait dans L’Ecole libératrice depuis la fin 1947 une chronique scientifique qui devint, pendant une vingtaine d’années, la rubrique « Documentation scientifique pour les cours complémentaires » dans la partie pédagogique de L’École libératrice sur des sujets scientifiques.

Lucien Boës, qui avait contribué fortement à la renaissance du cercle parisien de la Ligue de l’enseignement à la Libération, en devint le secrétaire général. Dans sa revue Cahiers laïques, il écrivit en 1955 un article sous le titre « Laïcité et formation des élites ». Par la suite, il y présenta plusieurs conférences. En 1972, il y rendit hommage à Paul Langevin et, l’année suivante, à l’abbé Grégoire. Il était en 1982 le secrétaire général honoraire du cercle.

Il mourut dans un établissement de la Mutuelle générale de l’Éducation nationale.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article17023, notice BOËS Lucien par Jacques Girault, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 12 octobre 2021.

Par Jacques Girault

Sources : Arch. OURS, fédération du Bas-Rhin. — l’Ecole libératrice. — Notes de Marc Geniez.

ŒUVRES : Le fichier de la BNF en 2020 comprenait 14 références dont plusieurs volumes des manuels « cours de sciences » sous le titre « Observons Cours de sciences » pour l’enseignement primaire aux éditions Belin.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément